De l’ambition pour la Journée olympique

Le CROS Occitanie veut mobiliser tout le territoire autour de la pratique sportive lors de la Journée olympique qui aura lieu les 22 et 23 juin. La structure va répondre à un appel à projet lancé par le CNOSF et l’État afin d’obtenir un label.

 

La Journée olympique est célébrée de manière internationale le 23 juin, anniversaire de la fondation du Comité international olympique en 1894. Cette année, le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), le Comité paralympique et sportif français (CPSF), le ministère des Sports et le Comité d’organisation des Jeux olympiques 2024 (COJO) ont choisi de fusionner l’événement avec la Fête des sports et ont lancé un appel à projet aux clubs, aux associations et aux collectivités. Le CROS Occitanie s’est emparé de l’événement et compte obtenir le label.

Mobiliser tout le mouvement sportif

« Nous sommes en train de finaliser quatre projets qui se dérouleront les samedi 22 et dimanche 23 juin », explique Émilie Lépron, directrice du CROS Occitanie. « Des animations à destination du grand public seront organisées sur quatre sites au centre nautique de Balaruc-les-Bains (Hérault) et à la Prairie des filtres de Toulouse afin de profiter des activités nautiques, ainsi qu’à Prades-le-Lez et Pérols (Hérault) dans des lieux qui restent à déterminer. Nous voulons déterminer un cadre type, adaptable selon les besoins et les moyens des collectivités. Des initiations seront proposées et permettront de sensibiliser le grand public en apportant un aspect culturel, d’éducation à la santé, de développement durable. Nous avons aussi l’intention de transmettre valeurs du sport et de mettre en avant le patrimoine local. » Le CROS et les CDOS vont mobiliser tout le mouvement sportif du territoire, les comités départementaux et régionaux ainsi que les clubs. « L’objectif est de promouvoir l’olympisme et le sport en général afin d’amener à une pratique durable », souligne la directrice.

Fédérer autour des JO 2024

Le CROS doit transmettre son dossier au CNOSF et à l’État début mai et saura si ces actions seront labellisées quelques semaines plus tard. « Avoir ce label nous ferait entrer dans une vraie dynamique pour fédérer le grand public autour de ces Jeux olympiques organisés en France », indique Émilie Lépron. « Nous avons l’ambition de laisser un héritage après Paris 2024, d’utiliser le sport pour éduquer, faire bouger et de changer le regard. » Label ou pas label, ces animations auront bien lieu les 22 et 23 juin. « Nous réfléchissons à éventuellement organiser une course de 2 024 mètres sur les quatre sites et à mettre en place des démonstrations des sports qui entreront aux JO à Paris », avance la directrice du CROS Occitanie.

Interventions en milieu scolaire

Dans le cadre de cet appel à projet, le CROS peut aussi obtenir le label par des actions menées dans les établissements scolaires une semaine avant et/ou une semaine après la Journée olympique. « Certaines interventions, autour des Jeux olympiques et du développement durable entre autres, seront menées dès mi-mai, même si elles n’entreront pas dans le cadre du label », annonce Émilie Lépron. « Nous agirons une nouvelle fois dans un esprit de diffusion des valeurs sportives. »

Par Leslie Mucret
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE