Confinement, le CROS Bourgogne-Franche-Comté proche de ses adhérents

Le CROS Bourgogne-Franche-Comté adapte son aide au mouvement sportif régional en l’accompagnant dans le cadre juridique et pratique, ainsi qu’en continuant de diffuser l’actualité. Rencontre avec trois salariés.

 

Le nouveau confinement décrété le 30 octobre a mis un nouveau coup d’arrêt dans le monde du sport. En Bourgogne-Franche-Comté, le Comité régional olympique et sportif (CROS) s’active pour fournir un accompagnement adapté à cette période difficile aux ligues et comités. « Nous sommes à l’écoute des besoins de nos adhérents », affirme Hervé Obrecht, responsable de la communication au CROS. « Nous étions mieux préparés par rapport au premier confinement lors duquel nous avons eu une période d’adaptation. Maintenant on sait à quoi s’attendre, nous sommes plus réactifs pour répondre plus rapidement aux attentes. » Par exemple, au printemps, les informations générales et celles qui concernaient la Covid-19 étaient diffusées sur la même page. Depuis le début du deuxième confinement, un onglet a été créé pour retransmettre uniquement les informations qui concernent la pandémie et ses conséquences dans la sphère sportive ainsi que des informations du service juridique du CROS.

 

Une aide pour la mise en place de l’activité partielle

Différents dispositifs ont été mis en place par l’État, mais il n’est pas toujours simple de s’y retrouver. « Les demandes des ligues, comités et clubs qu’on reçoit tournent autour de l’activité partielle et des aides », souligne Margaux Mazeaud, responsable administrative et juridique. « Ils veulent savoir s’ils ont à nouveau droit au chômage partiel, dans quel cadre ils entrent pour toucher les aides de l’État ou de la Région. » Pendant le premier confinement, le CROS Bourgogne-Franche-Comté s’était allié à celui du Grand Est pour instaurer une veille juridique sur les textes de lois et décrets pris par le gouvernement pendant cette période et vulgariser les informations à retransmettre aux bénévoles. « Dès que le confinement a été annoncé pour le mois de novembre, mon homologue du CROS Grand Est et moi-même nous sommes recontactés pour réitérer le partenariat », raconte la responsable administrative et juridique. Aidée depuis octobre dernier par Pauline, une apprentie, Margaux Mazeaud répond « aux questions purement juridiques et joue le rôle de relais des textes du gouvernement. La mise en œuvre vient du service de la paie ». En temps normal, ce service prend en charge l’élaboration de plusieurs documents de gestion des employés, dont les fiches de paie et les déclarations mensuelles, pour une quarantaine de structures, des ligues et comités départementaux et régionaux ainsi que des clubs et des groupements d’employeurs. « Nous faisons pas mal d’assistance dans la mise en place de l’activité partielle », explique Anne Garnier, responsable du service de la paie, aidée par Sylvie en temps partiel. « Pendant le confinement au printemps, nous avons monté les dossiers pour l’obtenir et tous les mois nous faisons le point avec les structures sur le temps de travail effectif des salariés pour réajuster selon le nombre d’heures réalisées. Ça demande pas mal de calculs pour ajuster les aides monétaires. » Le service de la paie a également aidé les clubs à rédiger les déclarations Urssaf afin de bénéficier des mesures exceptionnelles d’exonération ou de report des paiements.

Rester actifs sur les réseaux sociaux

Ces services fournis par le CROS Bourgogne-Franche-Comté sont mis en évidence sur son site internet. L’actualité est également relayée : « les grandes tendances entre les annonces du Gouvernement et des articles intéressants sur la situation du sport vue dans la presse écrite nationale. Nous gardons aussi un œil sur l’aspect régional », souligne Hervé Obrecht. Les réseaux sociaux Facebook et Twitter font également partie de la stratégie de communication du CROS en laissant une place à ses adhérents. La parole des présidents de Ligues et Comités qui expriment leurs inquiétudes sur l’avenir suite aux assemblées générales électives est partagée. « Nous suivons les pages de nos adhérents pour partager leurs articles sur leur actualité et leurs résultats sans oublier de représenter la variété des sports et du territoire », ajoute le chef de projet. Force est de constater que le contenu attire. « La fréquentation de notre page Facebook a augmenté de 150% à 200% par rapport à une situation normale », annonce Hervé Obrecht. « Des personnes nous interpellent directement via cette page pour nous demander des conseils sur leur situation personnelle. » Le CROS va également réactiver les lives sur sa page Facebook pour donner la parole à des intervenants qui donneraient des conseils sur le sommeil, la nutrition, ou autres, dans cette période difficile, ainsi que sur la manière de réaliser une préparation physique en s’adaptant aux limitations du confinement. Des sportifs de haut niveau pourraient également s’exprimer sur le compte Instagram du CROS en comparant leur situation au printemps et en parlant de leur calendrier chamboulé. Des petits jeux concours sont aussi organisés sur l’ensemble des réseaux sociaux « pour amener un peu de légèreté ».

 

Les autres services du CROS

À noter que le service création communication et analyses cartographiques du CROS Bourgogne-Franche-Comté s’est définitivement lancé en cette année spéciale. Dernier exemple en date, une commande de douze cartes pour la Ligue de tennis de table Bourgogne-Franche-Comté qui souhaitait connaître l’évolution du nombre de ses licenciés sur les quatre dernières années. « C’est une action donnante/donnante avec les comités et les ligues qui ont besoin de connaître leur répartition géographique sur le territoire. Le CROS leur donne ces réponses grâce à ce travail d’analyse géographique, à partir de leurs bases de données. En contrepartie, ils permettent de pérenniser le service qui est très apprécié », explique Hervé Obrecht. Par ailleurs, le CROS a créé une page sur son site internet afin de rendre les demandes de stage ou d’apprentissage visibles auprès des comités et ligues, essayant de contribuer au volet emploi à sa manière pendant cette période compliquée pour tous les secteurs.

Leslie Mucret

Retrouvez toutes les informations du CROS Bourgogne-Franche-Comté
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE