L’urban training à Rouen, le remède sportif au surpoids

Le surpoids est un des fléaux du 21e siècle, en France comme dans beaucoup d’autres pays du monde, mais ce n’est pas une fatalité. Pour lutter contre les kilos en trop, la pratique d’une activité sportive est fortement recommandée. À Rouen, c’est en extérieur qu’on s’exerce, en utilisant le mobilier urbain.

 

Le surpoids concerne 1,4 milliard d’individus de 20 ans et plus dans le monde. D’ici 2030, le nombre de personnes concernées devrait atteindre 3,3 milliards. Le surpoids et l’obésité représentent le cinquième facteur de risque de décès au niveau mondial, faisant 2,8 millions de victimes chaque année. Ces chiffres alarmants sont de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La France n’est pas épargnée par ce fléau, avec 6,5 millions de personnes souffrant d’obésité (14,5% de la population adulte). Une « maladie du siècle » à laquelle s’attaque Sarah Lemarcie depuis trois ans. Cette coach sportive rouennaise de 25 ans a en effet créé sa propre structure Urban LM Fit, avec pour projet d’aider spécifiquement les personnes en surpoids à reprendre une activité physique. « J’ai travaillé auparavant au sein de la clinique Saint-Hilaire de Rouen auprès de patients souffrant d’obésité et j’ai pris conscience qu’il fallait les extraire de leur zone de confort », explique-t-elle. « Quand ils sont à l’hôpital, ils font ce qu’on leur demande mais c’est plus compliqué une fois rentré chez eux. Il faut s’adapter à cette pathologie et entamer une prise en charge quotidienne. »

Une paire de baskets suffit

C’est ce qu’elle fait avec des programmes proposés sur trois, six et neuf mois, à raison de trois sessions collectives d’une heure par semaine et des objectifs de perte de poids fixés au préalable et au cas par cas. « Certaines personnes n’ont que 10 kg à perdre, d’autres plus de 60, on s’adapte, tout en prévenant chaque personne que le sport aide à mincir mais n’est pas une pilule miracle. » Un suivi diététique est proposé en complément, pour permettre de réapprendre à manger sainement. Sarah Lemarcie est adepte de l’urban training, la pratique sportive en extérieur, avec un minimum d’équipements et en s’aidant du mobilier urbain pour les exercices. « C’est adapté pour les personnes en surpoids qui ont du mal à aller en salle de sport. Là, une paire de basket suffit, avec de la bonne volonté bien sûr ! » La coach sportive préconise des exercices de renforcement musculaire pour retrouver de bons appuis, avec des exercices de montées de marche et de levers de jambes sur les bancs par exemple. « Le surpoids – et l’obésité d’autant plus – cause de fortes douleurs musculaires et aux articulations. Il faut reprendre doucement pour limiter les risques de blessure. La course à pied par exemple, je déconseille au départ, il faut y aller petit à petit et réapprendre à se faire du bien par l’effort. »

Quel sport pratiquer pour perdre des kilos ?

Le surpoids ne permet pas de reprendre tout de suite une activité sportive intensive. Comme le préconise la coach sportive rouennaise Sarah Lemarcie, il faut « y aller en douceur pour retrouver de bonnes sensations ». Plutôt que de courir, privilégiez la marche sportive ou la randonnée, en s’aidant de bâtons si nécessaire. La natation et l’aquagym sont également recommandées, de même que la gym douce. De plus en plus de structurent proposent des séances de gym douce réservés aux personnes en surpoids, avec des cours adaptés. C’est le cas notamment à Falaise, avec l’atelier SOactiv’, ou encore à Grand-Quevilly avec la coach Bénédicte Da Silva.

Crédit photo : Urban LM Fit
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE