Raft : La France accueillera les Mondiaux 2021

Le stade en eaux de l’Argentière, dans les Hautes-Alpes, va accueillir les Championnats du monde de raft. Une première en France pour un sport peu développé. Présentation par Didier Lafay, président du Comité Région Sud canoë-kayak.

 
Où vont se dérouler les Championnats du monde raft 2021 ?

Cet événement aura lieu au stade en eaux de l’Argentière-Pays des Écrins dans les Hautes-Alpes du 28 juin au 3 juillet 2021. Ce sera une première sur le territoire français et nous espérons recevoir une trentaine de délégations étrangères. La World Rafting Federation nous a également confié l’organisation des championnats du monde handi-raft qui se dérouleront en même temps. C’est intéressant pour le Comité Région Sud canoë-kayak de continuer d’apprendre à nous adapter à l’accueil des personnes à mobilité réduite.
 
Quelles sont les particularités du raft ?

En France, on connaît sa dimension touristique, mais pas ses disciplines avec des normes. En compétition, ce n’est pas la même activité. Déjà, le bateau est plus léger, plus dynamique. Il existe trois disciplines, dont deux ressemblent à celles du canoë. La descente consiste à se déplacer le plus rapidement possible d’un point A à un point B sur quatre ou cinq kilomètres, après des départs donnés par vagues de quatre ou cinq embarcations. Même si le vainqueur est donné au scratch, ces combats de bateaux ajoutent un côté ludique. Le slalom demande aux athlètes de réaliser le meilleur chrono sur un parcours balisé en respectant le sens et sans toucher les piquets au terme de deux manches. Enfin, le RX, discipline propre au raft, est une épreuve sous forme de duels de deux bateaux sur 300 m où les participants adoptent des stratégies de combat pour finir les premiers. La confrontation directe est très excitante.

 

 

Cet événement est-il une occasion de promouvoir cette discipline encore peu développée ?

Ces championnats du monde sur notre territoire marquent le départ d’un projet de développement que la Fédération française de canoë-kayak (FFCK) va mener avec ses structures pour apporter une dimension nouvelle à cette discipline. Actuellement, il n’existe pas de clubs de raft en France. On est à la naissance, donc la FFCK n’a pas encore de schéma pour détecter les sportifs de haut niveau. Au printemps 2021, le site de l’Argentière va accueillir les championnats de France qui détermineront les athlètes qualifiés pour les Mondiaux.
 
La Région Sud favorise-t-elle la pratique du raft ?

Notre territoire est doté d’un arc alpin où les professionnels travaillent au développement du raft. Dans les Hautes-Alpes, une cinquantaine de structures font découvrir les sports en eaux vives à plus de 120 000 touristes durant l’été. Le site naturel de l’Argentière dispose d’infrastructures performantes et est approprié pour accueillir des championnats du monde. De beaux championnats de France de canoë-kayak, ainsi qu’un Championnat d’Europe et une Coupe du monde, s’y sont déjà déroulés lors des 25 dernières années. De plus, ce stade en eaux vives fait partie des Centre de préparation aux Jeux, ce qui prouve un certain savoir-faire. Nous réunissons tous les critères pour que les courses soient belles et organiser une grande fête du sport.

 

 

Quel sera le rôle du Comité Région Sud de canoë-kayak dans l’organisation de ces Championnats du monde de raft ?

Nous serons le bras armé de la Fédération française, les opérateurs dans la globalité de l’événement. Tous nos bénévoles mobilisés chaque année lors de grands événements vont utiliser leur savoir-faire. Un comité d’organisation des Championnats du monde de raft a été créé avec Jean Zoungrana, président de la FFCK, à sa tête. Trois collèges, mouvement sportif, collectivités, et monde économique et touristique, ont été formés. Par exemple, la Communauté de communes du Pays des Écrins et à la Commune de L’Argentière-La-Bessée sont également associées au projet et la communication se fera en lien avec l’Office de tourisme des Hautes-Alpes qui dispose d’outils que nous n’avons pas. Ensemble, nous allons travailler à la réussite de ce bel événement.
 
Êtes-vous inquiet face à la situation sanitaire qui offre peu de visibilité pour l’année 2021 ?

Nous avons l’habitude d’être optimistes. Nous travaillons pour une belle réussite, même dans le climat du Covid-19. Le principal questionnement concerne les partenaires. Nous avons besoin d’eux pour consolider nos ressources et avoir une organisation irréprochable, mais ils peuvent être réticents à cause de la situation. Pour mobiliser le tissu économique local, nous prévoyons un schéma de prestation avec des baptêmes en eaux vives et une place dans le village exposants pour promouvoir leur image dans un cadre naturel et sportif. Une course spécifique aux partenaires sera organisée sur le parcours des Championnats du monde en clôture de l’événement. Les bateaux avec l’identité visuelle de l’entreprise seront coachés par un athlète. Nous rappelons aussi aux collectivités que nos événements amènent un retour économique important.

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : Comité Région Sud canoë-kayak
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE