SPORTMAG.fr

Quatre médailles au championnat du Monde de canoë-kayak

DR
Lors de la dernière journée du championnat du monde de slalom en canoë-kayak ce dimanche au Brésil, l’équipe de France a enchaîné les belles performances et a remporté quatre médailles.

 

La saison 2018 de l’équipe de France de canoë-kayak en slalom s’est achevée ce dimanche à Rio de Janeiro (Brésil), à l’issue de la dernière journée du championnat du monde. Les tricolores repartent avec quatre médailles. L’équipe K1 dames, Lucie Baudu (USM Saran), Marie Zélia Lafont (Orthez Nautique CK) et Camille Prigent (Cesson Rennes CK), a enlevé la médaille d’or. Le duo C2 mixte Margaux Henry (La Roche Derrien CK) et Yves Prigent (Cesson Rennes CK) a décroché le titre de vice-champion du monde, tout comme Boris Neveu (ALCK Bagnères de Bigorre). Enfin, Lucie Baudu, Claire Jacquet (Ancerville-Bar le Duc) et Lucie Prioux (Canoe Kayak Uzerche), qui composent l’équipe C1 dames, sont montées sur la troisième marche du podium. «Avec 4 médailles, les seniors ressortent de ce mondial avec un bilan intéressant», se réjouit Ludovic Royé, directeur technique national.

Au pied du podium

Sur les disciplines olympiques, seuls deux bateaux sont entrés en finale. Denis Gargaud Chanut, sacré champion olympique sur ce bassin en 2016, faisait partie des grands favoris du rendez-vous. Après une 2e place en série, une 4e place en demi-finale, il pouvait espérer entrer dans le haut du classement. Face à un parcours difficile, le Marseillais a connu une fin de parcours mitigée et s’est vu pénalisé d’un 50 de pénalité.
En kayak homme, Boris Neveu termine au pied du podium, 4e, à l’issue d’une très belle finale, mais une pénalité de 2 secondes le prive d’une médaille. Dans l’après-midi, il a su rebondir et s’octroie une belle médaille d’argent sur le kayak extrême. Chez les féminines, Marie Zélia Lafont termine quant à elle au pied du podium.

Sur la bonne route

«Sur les 4 épreuves olympiques, bien qu’il n’y ait pas de podium, les résultats nous montrent que les slalomeurs et slalomeuses sont sur la bonne route. Ces championnats nous ont fait remarquer que le niveau mondial se densifiait dans toutes les catégories et qu’il nous faudra travailler encore dès les prochaines semaines», conclut Ludovic Royé. «Ça aura été une saison dense avec des signaux intéressants pour le collectif slalom. Les leaders ont étalé leur capacité, à 2 ans des Jeux de revenir, dans le top niveau mondial. Les jeunes, cet été, à l’occasion des championnats d’Europe et du Monde U18 et U23 mais aussi lors des Coupes du monde senior ont démontré également leur capacité à performer avec de nombreuses médailles, dont des titres ! »

Leslie Mucret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *