Yohann Ndoye Brouard : Préparer Tokyo pour mieux briller à Paris

Yohann Ndoye Brouard rêve de briller dans la ville lumière. À seulement 20 ans, le nageur spécialisé dans la discipline du dos vient d’obtenir sa qualification pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo. Il représentera la délégation française sur 100 et 200 mètres. Deux distances sur lesquelles il espère réussir pour s’acclimater à cette compétition […]
Yohann Ndoye Brouard rêve de briller dans la ville lumière. À seulement 20 ans, le nageur spécialisé dans la discipline du dos vient d’obtenir sa qualification pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo. Il représentera la délégation française sur 100 et 200 mètres. Deux distances sur lesquelles il espère réussir pour s’acclimater à cette compétition à part. Une grande première pour l’Annécien avant de prendre rendez-vous avec Paris 2024.
Briller aux Jeux Olympiques de Paris 2024, Yohann Ndoye Brouard est programmé pour cela. À seulement 20 ans, le natif de Chambéry licencié aux Dauphins d’Annecy veut plus que jamais remporter une médaille dans trois ans à Paris. Là où l’objectif paraît encore si lointain, le programme est déjà bien ancré dans la tête de l’athlète.« C’est un rêve de faire partie de l’équipe de France de natation à Paris. Et au-delà de cela, mon objectif est très clair, je veux faire un podium à domicile dans trois ans. Cela passe déjà par une performance à Tokyo pour pouvoir être dans les meilleurs à Paris. »La volonté de réussir en France est donc d’ores et déjà au rendez-vous, et Yohann Ndoye Brouard se prépare en conséquence. Du côté de l’INSEP, tout est millimétré pour que l’espoir tricolore devienne un jour un médaillé olympique. En revanche, ce dernier ne se met pas plus la pression que cela.« Paris ? Je n’y pense pas tous les jours. Pour le moment je suis sur du court terme donc je me focalise sur Tokyo. De plus, plusieurs autres échéances arrivent à grands pas. L’année prochaine, il y aura les championnats du monde, puis les championnats d’Europe, puis une nouvelle fois les championnats du monde… Il y a donc plein d’étapes sur lesquelles il va falloir que mon niveau monte. Je vais devoir commencer à monter sur des podiums pour me placer peu à peu. Donc non, les Jeux de Paris 2024 ne sont pas constamment dans ma tête. Cela me prendrait bien trop d’énergie et me stresserait plus qu’autre chose »,explique le dossiste.
Pour lire la suite :
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

Désolé, vous ne pouvez pas laisser de commentaire sur cet article.

PUBLIER UN COMMENTAIRE