Sophie Ternel : « Plus de 3 000 licenciés pour la boccia »

Dans une semaine débuteront les championnats d’Europe de boccia. A cette occasion, SPORTMAG est parti à la rencontre de Sophie Ternel, directrice sportive de cette discipline. Entretien.

 

Sophie Ternel, pouvez-vous présenter brièvement ce sport ?

C’est une discipline paralympique qui s’apparente à la pétanque et qui se joue avec des balles en cuir. Elle concerne notamment les personnes atteintes de grand handicap ou handicap sévère. Il existe 4 catégories, dont celle où les joueurs évoluent avec une rampe. C’est celle dont on entend le plus parler et où le handicap est le plus sévère.

Combien cette discipline compte-t-elle de licenciés en France ?

Nous avons fini la saison à 3 056, tous licenciés confondus. Il existe 4 types de licences : compétition, cadre, loisir et établissement.

Quelles sont les moyens utilisés pour faire connaître ce sport au plus grand public et augmenter le nombre de licenciés ?

Je fonctionne beaucoup avec les comités régionaux et leur agent de développement pour structurer une offre de pratique sur toutes les régions. Des régions sont plus développées que d’autres, comme le Nord et le Grand Est. Nous mettons en place des formations pour faire connaître la discipline. Sinon, pour la communication, j’utilise beaucoup ma page Facebook. Le site internet est quant à lui en reconstruction.

Qui sont les meilleurs pratiquants en France ?

Ce sont ceux qui vont prendre part aux championnats d’Europe dans une semaine : Sonia Heckel, Samir Van der Beken ou encore Rodrigue Brenek.

Quel sera l’objectif à atteindre pour ces championnats ?

Le podium ! Cette compétition fait participer le Top 10 européen de la discipline. Depuis 2016, nous sommes cinquièmes au classement mondial. Nous serons donc têtes de série. La concurrence s’annonce très forte, avec des nations comme la Grèce, le Portugal ou la Belgique qui remet son titre en jeu.

Arnaud Lapointe

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE