SPORTMAG.fr

Présentation du Mondial de tambourin 2019 des Pennes-Mirabeau

Virginie R.
Le Mondial de tambourin des Pennes-Mirabeau se déroulera du 13 au 15 septembre, dans une région où le niveau est élevé. Tour d’horizon avec Philippe Gouneaud, président de la Ligue PACA de jeu de balle au Tambourin.

 

Quelles sont les règles du jeu de balle au tambourin ?

Pour rappel, le jeu de balle au tambourin est un sport ancestral créé dans l’Hérault en 1870, qui vient du jeu de paume comme tous les sports de balle. Au départ, les joueurs se renvoyaient une balle avec des cercles de bois recouverts par de la peau d’animal. Le plastique et le synthétique les ont remplacés depuis. Le tambourin se joue à cinq contre cinq en extérieur et à trois contre trois en indoor, avec les mêmes règles que lors d’un match de tennis en double.

Quel est le niveau du Mondial de tambourin des Pennes-Mirabeau que la Ligue PACA organisera en septembre ?

Le Mondial de tambourin est la plus grande épreuve au monde. Près de 40 équipes de France, d’Espagne, d’Allemagne et peut-être aussi d’Afrique, qui commence à s’ouvrir à la pratique, soit plus de 250 joueurs vont participer à l’événement à l’espace Tino-Rossi des Pennes-Mirabeau du 13 au 15 septembre. Plus d’une centaine de matchs vont être disputés sur sept terrains, trois en asphalte sur les parkings, deux en terre battue et deux en herbe. Nous avons prévu plusieurs séries afin que les équipes puissent jouer contre d’autres du même niveau. Les clubs français et italiens, des meilleures nations, seront dans la série élite. L’entrée de ce Mondial est gratuite, car nous tenons à garder la double casquette de la compétition et de la convivialité. Le jeu de balle au tambourin doit rester un sport avec une bonne ambiance et pas de débordements.

Combien de clubs compte la Région Sud ?

Sept clubs existent sur le territoire et ils seront tous représentés lors du Mondial. La Ligue compte 750 licenciés dans toute la région, répartis de façon disparate. Le club phare Tambourin club des Pennes-Mirabeau recense à lui seul 250 licenciés. Il a engagé une équipe en N1 féminine, le plus haut niveau, et une autre en N2 masculine dans la poule d’accession. Le Gignac tambourin club évolue aussi au haut niveau.

Que propose la Ligue pour aider ces clubs ?

Nous organisons les compétitions dans la région, mais le quotidien de clubs dépend du dynamisme des comités départementaux pour faire vivre le tambourin. Le plus difficile est de trouver des terrains pour les compétitions en extérieur, en particulier dans les environs de Marseille où le foncier vaut de l’or. Nous nous en sortons mieux pour trouver des gymnases pour les compétitions en intérieur, qui se jouent sur une surface plus petite qu’un terrain de handball. Les clubs essayent d’avoir de bonnes relations pour avoir des terrains.

Comment faîtes-vous connaître le jeu de balle au tambourin dans la région ?

La Ligue organise des démonstrations dans les centres de loisirs et dans les centres sociaux pour faire découvrir ce sport. Nous sommes là pour inciter tout le monde à essayer cette pratique qui peut paraître ancienne, mais qui est très ludique. La Ligue a acquis un pack d’une trentaine de tambourins qu’elle prête à l’USEP (Union sportive de l’enseignement du premier degré) et aux centres sociaux pour faire des animations.

Propos recueillis par Leslie Mucret

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *