Le sport pour changer la vie des enfants hospitalisés

L’association Premiers de cordée, qui permet aux enfants hospitalisés de pratiquer une activité physique dans leur service de pédiatrie, a reçu le Trophée Sport et Management, dans la catégorie Acteurs du sport. Sébastien Ruffin, délégué général, décrit les actions menées tout au long de l’année avec les acteurs du mouvement sportif.

 

Quelles sont les actions menées par l’association Premiers de Cordée ?

L’association a été créée en 1999 et suit deux grands axes, le premier étant Sport à l’hôpital qui a pour but de faire faire du sport à 4000 enfants hospitalisés par an et ce gratuitement. De plus, nous sensibilisons les valides au handicap, notamment en proposant des animations de handisport en entreprises et en milieu scolaire comme le basket fauteuil ou le cécifoot. Nous sommes trois personnes pour faire vivre l’association, plus des bénévoles sur les actions.

Comment se décline le programme Sport à l’hôpital ?

Régulièrement, les éducateurs sportifs vont voir les enfants dans les services de pédiatrie un soir dans la semaine, au moment où ils s’ennuient le plus, et les initient à une discipline. Lors de la Semaine du sport à l’hôpital, dont la 14e édition se déroule en ce moment (du 15 au 19 octobre) et qui concerne 800 enfants, on vient tous les jours. Enfin, nous avons la Journée évasion (photo) qui est le contraire car elle fait sortir des enfants des hôpitaux. On demande à nos partenaires de se réunir sur le parvis du Stade de France et ont fait venir des jeunes des CHU d’Ile de France, mais aussi des IME (instituts médicaux-éducatifs) et des IMP (internat médico-pédagogique). Ils peuvent visiter le Stade de France avec leurs parents, pratiquer une discipline et rencontrer des sportifs de haut-niveau. Lors de la première édition en 2014, il y avait 600 participants alors qu’en mai dernier 3000 personnes étaient présentes. L’année prochaine, pour les 20 ans de Premiers de cordée, la Journée évasion se déroulera sur deux mois et demi dans quatre villes : nous serons à la MMArena du Mans le 4 avril, à l’Allianz Arena de Nice le 15 mai, au Stade de France le 22 mai et au Matmut Atlantique de Bordeaux le 19 juin.

Qui intervient auprès des enfants ?

La spécificité est que nous, membres de l’association, n’encadrons pas en direct les séances car toutes les activités sont gérées par des clubs. Nous signons des partenariats avec le mouvement sportif, composé des ligues, des comités, des clubs amateurs et professionnels entre autres, et nous les incitons à sortir du schéma classique de club. Premiers de Cordée fait l’interface entre les associations sportives et le médical. Le sport est adapté au public car l’activité n’entre pas dans le cadre d’un club où l’on cherche la progression du joueur. Nous sommes vraiment dans une logique de sport loisir et récréatif pour permettre aux enfants, en particulier ceux qui sont en longs séjours à l’hôpital, de se changer les idées.

Au cours des années avez-vous ressenti un changement dans la manière d’aborder le sport à l’hôpital ?

Il y a clairement une évolution positive. D’ailleurs, le sport sur ordonnance a été reconnu par la loi l’année dernière, ce qui prouve une prise en compte du préventif avant le curatif. Dans les cas de sédentarité et de diabète, le sport a un impact. Au début des années 2000, ce n’était pas facile de trouver des CHU et aujourd’hui, nous travaillons avec une douzaine d’hôpitaux en Ile de France et quelques-uns en Province. Nous sommes sollicités par les structures hospitalières, certaines veulent que l’on ne vienne pas une fois par mois, mais une à deux fois par semaine pour intégrer le sport dans le parcours de soin du patient.

Souhaitez-vous étendre votre champ d’actions ?

Nous voulons aller au-delà de la région francilienne et dans cet optique que nous allons organiser la Journée évasion dans d’autres villes. Avec notre partenaire l’UNFP (union nationale des footballeurs professionnels) qui prêtera un véhicule, nous allons faire une tournée dans une douzaine de villes de la France, Marseille et Bordeaux par exemple, pour mener une action foot.

Premiers de cordée a gagné le Trophée Sport et Management dans la catégorie Acteurs du sport. Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Je ne dirais pas que le prix est symbolique, mais que c’est une reconnaissance de la façon dont nous voyons le sport. Ce n’est pas la première fois que nous étions nommés, mais c’est la première fois que nous le remportons.

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : Ludovic_Sigaud
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE