Le soutien de la Région Sud fait des heureux chez les sportifs

Ils cumulent les titres et les médailles, sont même parfois déjà champions olympiques ou paralympiques, ou ils sont de jeunes sportifs en devenir, déjà performants au plus haut niveau. Leur point commun : ils se battent pour être au top dans leur discipline et rêvent tous des Jeux de Tokyo en 2020. Rencontre avec des sportifs qui méritent ce soutien régional.

 

Orlann Ombissa-Dzangue (Athlétisme)

À 28 ans, Orlann Ombissa-Dzangue est l’une des toutes meilleures sprinteuses françaises. Deuxième des Championnats de France du 100 mètres en 2017, 2018 et 2019, elle a décroché la médaille d’or le 28 juin 2018, lors des Jeux méditerranéens de Tarragone (Espagne), sur 100 mètres et 4×100 mètres. Avec un chrono de 11 secondes 06 sur 100 mètres, réalisé lors des Championnats de France 2018, Orlann Ombissa-Dzangue est la 7e meilleure performeuse française de l’histoire sur la distance et a donc toutes ses chances de faire le voyage pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020.

 

Elodie Lorandi (Para-aviron)

À 30 ans, Elodie Lorandi a déjà connu de multiples succès. Elle a d’abord brillé en natation sur de nombreuses distances (50 et 100 mètres nage libre, 100 mètres dos, 100 mètres papillon, 200 mètres 4 nages et nage en eau libre). Le palmarès de la Cannoise est exceptionnel, puisqu’elle a décroché 7 médailles aux Jeux paralympiques : l’or sur 400 mètres à Londres, deux médailles d’argent (200 mètres 4 nages à Pékin et 100 mètres à Londres) et quatre médailles de bronze (50 mètres et 100 mètres papillon à Londres, 100 mètres et 400 mètres à Rio). Il faut ajouter à cela deux titres mondiaux et… plus de 150 titres de championne de France ! Après cette multitude de succès en natation, Élodie Lorandi a un nouveau défi : décrocher une médaille aux Jeux paralympiques de Tokyo…en aviron ! Un objectif parfaitement réalisable, puisque l’an dernier elle avait terminé à la troisième place en quatre avec barreur mixte lors des Championnats du monde.

 

 

Sylvain André (BMX)

À seulement 26 ans, Sylvain André est déjà monté sur toutes les marches du podium lors des Championnats du monde de sa discipline. En 2017, il a cumulé victoire d’une manche de Coupe du monde, vainqueur du classement général de la Coupe du monde et une médaille d’argent lors des Mondiaux. L’année suivante, il est devenu champion du monde à Baku (Azerbaïdjan), devant un autre Français, Joris Daudet. Enfin, cette année, il a décroché une belle médaille de bronze aux Championnats du monde. Une valeur sûre du BMX mondial.

 

Denis Gargaud-Chanut (Canoë-Kayak)

À 32 ans, Denis Gargaud-Chanut est l’une des valeurs sûres de la discipline. Très à l’aise dans ce sport « très cérébral » comme il aime à le rappeler, l’athlète a multiplié les médailles et les titres. Le céiste a décroché l’or olympique en 2016 à Rio et compte aussi trois titres mondiaux et deux titres européens. Lors des derniers Championnats d’Europe à Pau cette année, Denis Gargaud-Chanut a décroché l’argent en C1 par équipes. Fin septembre, il est en revanche rentré bredouille des Mondiaux, en terminant cinquième en canoë monoplace et quatrième en C1 par équipes. La concurrence sera rude l’année prochaine lors des Jeux olympiques de Tokyo.

 

Stéphane Tempier (VTT)

Deuxième de la Coupe du monde de cross-country en 2017, Stéphane Tempier a récemment décroché une superbe médaille de bronze lors des Championnats du monde 2019 au Canada. Alors qu’il était devant, une crevaison a failli faire disparaître ses rêves de médaille. Parti pour finir à la quatrième place, il a vu son concurrent Gerhard Kerschbaumer, alors deuxième, crever dans la dernière descente du parcours. L’occasion rêvée pour prendre la troisième place pendant que l’Italien finissait à pied !

 

Erwann Le Péchoux (Escrime)

Erwann Le Péchoux est l’un des fers de lance de l’escrime française. À 37 ans, le fleurettiste sait gérer les grands rendez-vous. Lors des derniers Jeux olympiques, à Rio, il avait, avec ses coéquipiers de l’équipe de France, décroché la médaille d’argent au fleuret par équipes. En équipe, les Bleus sont souvent intraitables. Erwann Le Péchoux a aussi à son palmarès quatre médailles d’or mondiales par équipes (2005, 2006, 2007 et 2014), trois médailles d’or européennes par équipes (2003, 2014 et 2015). En solo cette fois, le fleurettiste a également remporté la Coupe du monde en 2005.

 

Noé Delpech (Voile)

À 33 ans, Noé Delpech fait partie de l’équipe de France de voile olympique dans la catégorie 49er. L’équipage de Julien d’Ortoli et Noé Delpech a terminé 5 e des Jeux olympiques de Rio en 2016, dans la catégorie 49er. L’objectif sera de faire encore mieux l’année prochaine à Tokyo, avant, pourquoi pas, une médaille à domicile (les épreuves de voile auront lieu à Marseille, NDLR) lors des JO 2024.

 

 

Alexandre Iddir (Judo)

Alexandre Iddir a réalisé une excellente saison 2019, où il est sorti vainqueur du Grand Prix de Tel Aviv (Israël) et du Grand Prix d’Antalya (Turquie). Septième des derniers Jeux olympiques en 2016, le judoka de l’Olympique de Marseille a décroché plusieurs médailles : le bronze aux Championnats d’Europe 2014 (chez les moins de 90 kg), l’or aux Championnats de France 2017 et 2018 (chez les moins de 100 kg), l’argent par équipes aux Championnats du monde 2018 et le bronze aux Jeux méditerranéens 2018 (chez les moins de 100 kg). Il lui manque juste une médaille olympique à son palmarès.

 

Charlotte Bonnet (Natation)

À 24 ans, Charlotte Bonnet a déjà un joli palmarès. Elle a décroché la médaille de bronze sur le 4×200 mètres nage libre aux JO de Londres en 2012 et le même métal aux Mondiaux 2013, toujours sur le 4×200 mètres nage libre. Charlotte Bonnet est également triple championne d’Europe 2018 (200 mètres, 4×100 mètres nage libre et 4×100 mètres nage libre mixte). Dans les piscines françaises, elle a remporté pas moins de 18 titres de championne de France. Charlotte Bonnet devrait une nouvelle fois être l’une des têtes d’affiche de la natation tricolore lors des Jeux olympiques de Tokyo, l’an prochain.

 

Tessa Marcos (Sport adapté)

Cela fait maintenant 16 ans que Tessa Marcos est une habituée des bassins. Dès l’âge de 7 ans, elle a commencé à nager et n’a plus jamais arrêté. Elle a commencé en Sport Adapté à l’ASPTT Toulon à l’âge de 12 ans. Cette sportive de haut niveau, qui nage entre 1h30 et 2h par jour, a déjà obtenu d’excellents résultats. En 2016 par exemple, lors des Championnats d’Europe, elle a décroché la médaille d’argent sur 100 mètres papillon et la médaille de bronze sur 50 mètres dos, 100 mètres nage libre et 100 mètres dos.

 

Ambre Esnault (Natation synchronisée)

Un des grands espoirs de la Région. À seulement 17 ans, Ambre Esnault pratique la natation synchronisée et a déjà une expérience internationale, puisqu’elle a pris la neuvième place du ballet libre lors des Championnats du monde 2019. Un vrai pari pour l’avenir et notamment pour les Jeux 2024.

 

 

A lire aussi > Renaud Muselier : « La Région Sud, une terre de sport par excellence »

 

 

Par Simon Bardet
Crédit photo : Actionplus / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE