Le O’France à la découverte du Jura

Du 16 au 23 juillet, Moirans-en-Montagne et Les Crozets accueillent l’édition 2021 du O’France. Un événement dédié à la course d’orientation qui devrait pouvoir accueillir 2000 personnes et qui va participer à la mise en valeur du territoire jurassien.

Après l’Aveyron, le Loiret, les Vosges et le Var, le O’France pose ses valises dans le Jura. « Le O’France est un projet fédéral impulsé par la Fédération française de course d’orientation », explique Jean-Baptiste Videira, organisateur de l’événement. « C’est une course par étapes qui est amené à tourner partout en France. Le Jura se prête particulièrement bien à l’occasion d’épreuves de course d’orientation et de cet événement en particulier. La caractéristique du terrain permet d’organiser des courses de niveau international. À partir du moment où on commence à monter sur les plateaux, à savoir à 800 mètres d’altitude, on a des terrains typiques du Jura qui sont caractérisés par beaucoup de micros reliefs. Il y a donc beaucoup de mouvements de terrains et de cailloux. Cela rend le terrain hyper technique. La technicité qu’offre le territoire jurassien est donc idéale pour les participations mais aussi pour nous en tant qu’organisateurs. » Côté participation, 2000 personnes sont attendus du 16 au 23 juillet à Moirans-en-Montagne et aux Crozets, les deux communes où se déroulera ce O’France. Un exploit alors que l’étau vient à peine de se desserrer après la période de crise sanitaire. « En raison de la crise liée à la Covid-19, nous allons pouvoir accueillir moins d’étrangers et notamment moins d’athlètes de pays nordiques », confirme Jean-Baptiste Videira. « En revanche, nous aurons beaucoup plus de Français que lors des dernières éditions. Je pense que nous serons sur un record en terme de participation française. »

Cet événement de course d’orientation, devenu populaire parmi les amateurs de la discipline, va représenter une formidable vitrine pour la promotion du territoire jurassien. « Nous allons avoir un total de 2000 personnes qui viennent pour la compétition, mais aussi en vacances. Les participants vont donc être amenés à se déplacer sur les sites touristiques du Jura. Il s’agit donc d’une belle opportunité pour la mise en valeur du département », confirme l’organisateur. « Malgré le contexte sanitaire, les collectivités qui nous soutiennent ne nous ont jamais dit que c’était injouable. Nous avons donc bénéficié d’un fort soutien. » Au-delà de la dimension sportive et touristique, le O’France véhiculera également un important message lié à l’environnement. « La première démarche a été de demander au Parc naturel du Haut-Jura si la démarche était viable. Nous avons tout de suite été rassurés sur le fait que c’était le cas », détaille Jean-Baptiste Videira. « Du coup, nous avons mis en place un partenariat avec un BTS Gestion et protection de la nature du lycée agricole de Montmoreau, à côté de Lons-le-Saunier. L’idée est donc de proposer un projet où nous pouvons organiser l’événement tout en ayant un minimum d’impact sur notre environnement. Le rôle du BTS a été de réaliser l’étude d’incidence dès le mois de juin 2020. Toutes les espèces sensibles à protéger ont été répertoriés. L’idée est ensuite de voir ce qu’il va se passer pendant la compétition et de faire une nouvelle étude en septembre. En juin prochain, dans un an, l’impact sera à nouveau mesuré. De plus, durant l’événement, nous aurons des stands de sensibilisation pour expliquer ce que nous mettrons en place sur la thématique environnementale. » Pas besoin de boussole pour le sport, le tourisme et l’environnement : ils seront tous réunis lors du O’France du 16 au 23 juillet.

Olivier Navarranne
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE