08/11/2020

La Paris La Défense Arena a trouvé sa place

Inaugurée il y a deux ans, la Paris La Défense Arena a pleinement trouvé sa place au sein du paysage sportif français. Antre du Racing 92, cette enceinte ne se limite pas aux exploits des Ciel et Blanc.

 

Trois tribunes et un écran géant. Un « U » pour un projet pas comme les autres. La Paris La Défense Arena n’a pas laissé indifférente, du lancement de son projet de construction en 2011 jusqu’à son inauguration en 2017. Aujourd’hui encore, l’enceinte se démarque, et pas seulement en raison de son architecture. Antre des exploits du Racing 92, la Paris La Défense Arena propose une expérience spectateur pas comme les autres. Comme la « tribune crazy » par exemple, une tribune dédiée à la fête, entre rugby et festivités. La « tribune family » fait également recette, permettant aux enfants de 4 à 14 ans de suivre les rencontres dans un climat festif grâce à de nombreuses animations. Pour les plus passionnés, la « tribune 16ème homme » est l’endroit idéal, rassemblant toutes les associations des supporters pour donner de la voix et encourager les Ciel et Blanc.

L’expérience spectateur primordiale

Une équipe du Racing 92 qui n’est pas la seule à fouler la pelouse de la Paris La Défense Arena. L’enceinte, qui peut passer de 15 000 à 45 000 places assises, se distingue également par sa capacité à accueillir un nombre considérable de disciplines. Dès novembre 2017, quelques semaines seulement après l’inauguration, le Supercross de Paris a pris ses quartiers dans ce nouvel écrin du sport français. Passer du rugby à la moto : la salle en est capable en un temps très court. « L’enceinte est une vraie Formule 1, capable de créer de nouveaux concepts avec d’importants outils technologiques », explique Damien Rajot, directeur général de la salle. Une F1 qui en avait sous le capot pour battre des records. Comme celui de la plus forte affluence pour un match de basket en France, hors équipe nationale. En mars 2018, 15 220 spectateurs ont assisté au match opposant Nanterre 92 à l’ASVEL au cœur de la Paris La Défense Arena.

2024 en ligne de mire

Une polyvalence qui va d’ailleurs permettre à l’enceinte de jouer un rôle clé à l’occasion des Jeux olympiques 2024. La Paris La Défense Arena accueillera à cette occasion les épreuves de gymnastiques. Avant cela, le Supercross de Paris sera de retour les 9 et 10 novembre prochains, tandis que la première édition du Supersevens, tournoi de rugby à 7, débutera le 1er février 2020. La Paris La Défense Arena entend donc passer la vitesse supérieure. Témoin de cette volonté, la nomination de Dominique Serieys comme Président Directeur Général de l’enceinte. Vainqueur du Dakar en tant que copilote de Bruno Saby, nul doute qu’il a les moyens de mener cette enceinte à bon port.

Par Olivier Navarranne
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE