08/05/2020

La Bourgogne-Franche-Comté au grand air

La Bourgogne-Franche-Comté, c’est une mosaïque de vastes espaces naturels. De la moyenne montagne aux parcs naturels en passant par les rivières, toutes les envies des sportifs trouvent une satisfaction.

Pagayer pour mieux connaître l’environnement

L’idée est de pagayer intelligemment sur la Saône. Depuis 12 ans, la base de canoë-kayak du Pays Losnais, en Côte-d’Or, développe le concept d’éco-pagayeurs. Le but est bien sûr de faire du canoë ou du kayak sur la Saône, mais aussi d’en apprendre plus sur la faune et la flore grâce à des balises. Chacune d’entre elles est numérotée, a un code et apporte une réponse au questionnaire donné aux participants avant d’embarquer. Depuis Saint-Jean-de-Losne jusqu’au village de Seurre, il y a 26 km de rivière, mais il est possible d’exécuter le parcours mêlant sport et découverte de l’écosystème en plusieurs étapes. D’autres circuits amènent sur la « vieille Saône », sur des bras morts où la nature a entièrement repris ses droits. L’activité se prête bien aux familles, ainsi qu’aux débutants en canoë-kayak car la rivière est calme et plate. La base de canoë-kayak du Pays Losnais accueillera bien tout le monde cet été, dans le respect des règles sanitaires en vigueur. En Bourgogne- Franche-Comté, il existe en tout huit parcours opérationnels, sur la Saône donc, mais également sur la Loire et le Canal de Bourgogne.

Plus d’informations > https://www.cotedor-tourisme.com/

 

Du vélo… mais sur les rails à Vesoul

On connait le vélo sur route, le vélo sur des sentiers de terre… Il existe également le vélo sur des rails ! À Vaivre-et-Montoille, village accolé à Vesoul, il est possible de pédaler le long de l’ancienne voie de la SNCF grâce un système de cyclo-draisine avec des roues similaires à celles d’un train où sont installées deux selles et une banquette. Deux adultes, ou des jeunes de plus d’un 1m40, activent les pédaliers pour faire avancer l’appareil, tandis que deux autres personnes, ou trois enfants, peuvent être passagers. L’association Vélos Rails de Vesoul permet à tous, jeunes mais aussi seniors et personnes en situation de handicap grâce à un système adapté, de parcourir les 4,5 km de voie ferrée. Aller-retour, le parcours sur une surface plate prend une heure, mais l’association laisse une 1h30 afin que les participants puissent profiter pleinement du dépaysement de la campagne de la Haute-Saône, loin des bruits de la ville. Si la réservation a été faite pour la période de midi, le créneau accordé monte à deux heures pour laisser les familles en particulier, mais toutes les personnes intéressées, le temps de pique-niquer sur les tables installées au bout de la voie. En période normale, il est conseillé d’appeler avant pour choisir son jour et son heure de départ, mais avec les restrictions post-confinement, il est impératif de réserver.

Plus d’informations > www.destination70.com

 

L’escalade du fort de Belfort

Le Fort de la Justice s’élève sur les remparts de Belfort. Sa composition en roche naturelle a commencé à attirer les grimpeurs dès la fin des années 1970. Avec le boom de l’activité escalade dans les années 80, la falaise a été équipée pour accueillir les pratiquants. Aujourd’hui, plus de cent voies attendent les grimpeurs de tous les niveaux (difficulté 4 à 7c). Plusieurs clubs fréquentent régulièrement le site, également accessible librement par le débutant autonome comme par le pratiquant confirmé. Une partie en dalle demande une technique particulière pour être abordée, ainsi plusieurs voies présentent des difficultés importantes. Le Fort de la Justice n’est qu’à quelques kilomètres du centre-ville de Belfort et pourtant se situe dans un écrin de verdure. Au sommet, les grimpeurs ont un point de vue sur la préfecture des Territoires de Belfort, mais aussi sur le massif des Vosges. La Ville de Belfort entretient le site et a profité de cet intérêt des sportifs pour aménager les abords, les rendant accessibles pour des balades familiales le long des falaises.

Plus d’informations > www.belfort-tourisme.com

 

Les Montagnes du Jura à cheval

L’association Grande Traversée du Jura (GTJ) développe le tourisme dans les Montagnes du Jura et favorise la randonnée grâce à plusieurs sentiers aménagés. L’un d’eux a été conçu pour les randonnées itinérantes à cheval. Le parcours débute au nord-est à Crosey-le-Petit, entre Besançon et Montbéliard dans le Doubs, puis longe le massif pour rejoindre Arbignieu dans l’Ain près de 500 km plus loin. Les cavaliers arpentent le pays des vignes, découvrant sur leur passage les cépages des meilleurs vins jurassiens comme le Vin jaune, le Côtes-du-Jura ou le Vin de Paille. Une bonne partie du sentier passe dans le Parc naturel régional du Haut-Jura. L’association GTJ gère un réseau de 150 hébergeurs. C’est ainsi plus facile de trouver un gîte, une ferme équestre ou un camping à la fin de chaque étape. Il en faut vingt pour effectuer tout le parcours, sachant que l’association a prévu des échappées et des ramifications qui peuvent être découvertes au bon vouloir des randonneurs. Cette grande traversée du Jura est accessible aux cavaliers ayant de l’expérience dans les randonnées itinérantes et à toutes les personnes accompagnées.

Plus d’informations >www.gtj.asso.fr

 

 

Rendez-vous rando au cœur du Morvan

En 1980, le Parc naturel régional du Morvan a créé le GR de Pays Tour du Morvan, labellisé par la Fédération française de randonnée pédestre. Le sentier, balisé en rouge et jaune, correspond à une grande boucle de 220 km qui traverse quatre départements, la Côte-d’Or, la Nièvre, la Saône-et-Loire et l’Yonne. Le GR de Pays Tour du Morvan par les grands lacs – son nom complet – relie les six grandes étendues du parc : Chamboux, Chaumeçon, Le Crescent, Pannecière, Saint-Agnan et Les Settons. En parcourant ce sentier d’un bout à l’autre, les randonneurs changeront souvent de paysage, passant sur des massifs, dans de vastes forêts, par des clairières ou encore dans des zones de bocage. Deux tracés détournés permettent de réaliser des boucles plus courtes : le GR de Pays Tour du Morvan transversal, reliant Ouroux-en-Morvan et Moux-en-Morvan et le GR de Pays Tour du Morvan diverticule de Château-Chinon à Anost. Le Parc naturel régional du Morvan travaille en collaboration avec les quatre comités départementaux de randonnée, ainsi que le comité régional, pour entretenir et valoriser au mieux ce GR et faire connaître le massif bourguignon au-delà de ses frontières.

Plus d’informations > www.parcdumorvan.org

 

Vélo et fromage se répondent dans le Jura

Bénéficiant d’un univers fromage important, le Comité départemental du tourisme du Jura a demandé et obtenu le label « Vélo et Fromage » afin de promouvoir cette richesse, alors que la pratique cycliste se développe sur le territoire. En tout, six parcours allant de 22 à 252 km ont été identifiés et tous passent non loin de fruitières, de crèmeries et de fermes, dont la majorité est ouverte aux visites. Des restaurants spécialisés dans le fromage sont aussi accessibles le long de ces tracés. Par ailleurs, des sites remarquables du Jura sont également à découvrir depuis les sentiers « Vélo et Fromage » dont le vignoble aux 7 AOC, des villages de caractères, des cascades, des crêtes et des monts ainsi que les salines classées par l’UNESCO de Salins-les-Bains et Arc-et-Senans. La boucle n°17 et le Tour du Jura Vélo, un parcours en itinérance réalisable en trois jours, sont accessibles à tous les cyclistes. En revanche, les trois autres boucles de cyclotourisme demandent un niveau physique plus important ou l’utilisation d’un vélo à assistance électrique, tandis que le Tour Vélo Sport comporte des étapes de moyenne montagne qui conviennent mieux aux initiés.

Plus d’informations > https://www.jura-tourism.com/

Leslie Mucret
Crédit photos : CRTE Franche-Comté, Pagaies des Bords de Saône, Velo Rail Vesoul, Laure Peche-Mignon, Alain Millot - Parc naturel régional du Morvan et Stéphane Godin - Jura Tourisme
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE