Christophe Millard : « L’U’CHESS Challenge est une réussite collective »

L’U’CHESS Challenge, tournoi d’échecs universitaire, fait ses grands débuts. Organisé par la FFSU (Fédération Française Sport Universitaire), l’U’CHESS est déjà une réussite avec plus de 600 participants. Christophe Millard, directeur national adjoint de la FFSU, nous explique le concept.

 

Qu’est-ce-que l’U’CHESS Challenge ?

L’U’CHESS est un challenge d’échecs en ligne où tout le monde est invité. C’est ouvert au plus grand nombre. Nous utilisons « Lichess » qui est une plateforme dédiée aux échecs qui est gratuite et facilement accessible. Une fois l’inscription faite, les joueurs peuvent participer au format « Arena », leur permettant de jouer sans interruption durant une heure et demie. Une fois la partie terminée, une autre partie s’enchaîne avec un adversaire de même niveau. Le but est d’obtenir le plus de points possibles au cours du tournoi (2 points par victoire, 1 par partie nulle et 0 par défaite).

 

Comment ce challenge est-il né ?

L’idée remonte au confinement. De nombreuses personnes confinées ont découvert ou redécouvert les échecs durant cette période, ce qui a relancé la discipline. Nous (la FFSU) avions organisé un petit tournoi en ligne pour promouvoir les Championnats de France que nous organisions l’an passé. De plus, dans le cadre de la reprise post-confinement, nous avions eu l’idée de travailler autour des sports connectés qui font partie de la révolution culturelle et sociétale. C’est donc là que nous est venu l’idée de faire une compétition en ligne. L’avantage d’être sur internet est clair. Cela rassemble les participants entre eux. En effet, ce challenge est ouvert à tous, pas seulement aux étudiants licenciés. Les étapes régionales se déroulent au cours du mois de mars tandis que la grande finale nationale se fera le 6 avril prochain. Pour y être convié, il faut seulement avoir été de la partie sur les rendez-vous régionaux.

 

Était-il prévu d’organiser l’U’CHESS en ligne ou est-ce un moyen de s’adapter à la crise sanitaire ?

La réponse est clairement les deux. La manière dont ce tournoi est utilisé est une réponse à la crise sanitaire. Mais nous avions déjà pensé à faire une compétition en ligne avant l’apparition du virus. En revanche, nous n’avions pas imaginé faire un tournoi sur cette forme-là. Nous pensions faire cela sur une ou deux soirées. Désormais, nous avons lancé quelque chose au niveau national avec des étapes régionales. La finale sera divisée en trois Arena. Une pour les débutants, une autre pour les joueurs qui se sont débrouillés et une dernière pour ceux qui sont plus experts. L’objectif est d’avoir le plus de participants possible. Nous espérons entre 1000 et 2000 inscrits au total sur l’ensemble des Arena. Pour le moment, nous avons plus de 600 participants en moins d’une semaine. C’est donc une vraie réussite collective.

Propos recueillis par Mattéo Rolet
Crédit photos : Aldo Liverani / Icon Sport et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE