08/15/2020

Le breaking s’invite tous les dimanches à La Villette

Depuis le 28 juin et jusqu’au 11 octobre, la Fédération Française de Danse, associée à la Mairie de Paris et au CNOSF, propose des séances d’initiation au breaking gratuites et ouvertes à tous. Rendez-vous tous les dimanches matin au Parc de la Villette. Delphine Altayrac, conseillère technique fédérale responsable du projet au sein de la FFDanse, en parle.

 
Que propose exactement la Fédération Française de Danse depuis fin juin au Parc de la Villette ?

Le CNOSF et la Mairie de Paris ont sollicité la Fédération Française de Danse pour lancer une animation de breaking dans le cadre de Paris Sports Dimanches. Ce dispositif fait découvrir au grand public divers sports, boxe fit, thai-chi, pilates, par exemple, en proposant des cours collectifs gratuits et ouverts à tous au sein de la capitale parisienne. La FFDanse a sélectionné pour ces initiations des danseurs de breaking inscrits sur les listes ministérielles de haut-niveau. L’occasion pour tout un chacun de découvrir avec des champion(ne)s les techniques de base pour pratiquer cette danse.
 
Pourquoi avoir choisi le breaking ?

Le breaking est un sport en plein développement, qui est pressenti pour être au programme des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Le proposer comme animation pour la capitale nous semblait une évidence, d’autant plus qu’il s’agit d’une danse urbaine, qui peut se pratiquer partout en ville. Parfait pour Paris ! De plus, cette discipline est très attractive : elle fonctionne bien auprès des jeunes, elle est ludique et abordable. Enfin, c’est une solution intéressante pour répondre au besoin tout en respectant les restrictions sanitaires toujours en vigueur dans le contexte de pandémie de Covid-19. La distanciation physique est respectée, il n’y a pas de contact entre les pratiquants.

 

Comment s’est déroulée la première animation le 28 juin dernier ?

Nous avons accueilli une vingtaine de personnes, essentiellement des familles. L’animation a été très appréciée : les participants sont prêts à réitérer l’expérience tous les dimanches matin. L’objectif de transmission et d’apprentissage a lui été atteint grâce à la proximité établie pendant l’atelier entre les danseurs et les danseuses de haut niveau et le grand public.
 
Est-ce aussi un moyen pour la Fédération Française de Danse de mieux faire connaître ce sport ?

Ces animations font la promotion du breaking, c’est certain. Elles feront peut-être aussi naître des vocations, qui sait ? Mais le breaking n’a pas besoin de cette animation pour vitrine. Depuis que cette danse a été annoncée comme potentiel sport additionnel aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, sa visibilité a explosé en France. Notre volonté ici est plutôt de rompre avec les idées reçues en offrant l’opportunité aux danseurs et aux danseuses d’aller directement au contact du grand public pour leur transmettre leur passion.

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : Delphine Altayrac
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE