10/25/2020

La MGEN en action, exemples sur les territoires

Les sections départementales de la MGEN contribuent au développement du sport santé sur tout le territoire français grâce à différentes actions. Exemples en Seine-Saint-Denis et dans le Maine-et-Loire.

En Seine-Saint-Denis

« On rencontre régulièrement les associations pour promouvoir notre message et nous organisons nous même des actions de prévention avec nos partenaires universitaires. On rappelle l’importance de la pratique d’une activité sportive. » Emmanuel Corbin, délégué de la section MGEN de Seine-Saint-Denis, étaye ses propos en donnant plusieurs exemples d’actions concrètes. « L’année dernière, l’Association pour l’enseignement de l’éducation physique et sportive avait organisé sa biennale de 2019 à Bobigny, nous l’avons soutenue dans l’organisation, pour le ma- tériel essentiellement. L’Union régionale des associations sportives, culturelles et d’entraide va organiser un rallye culture et sport avec une course d’orientation et nous avons apporté une aide financière. » Enfin, la section départementale de la MGEN participera à la Fête de la nature le 7 octobre en organisant une randonnée urbaine et botanique à Montreuil.

 

Deux projets pour la MGEN Académie

Par ailleurs, la section départementale de Seine-Saint-Denis a bien avancé pour financer deux projets dans le cadre de la MGEN Académie, un mécanisme d’appel à projet dans le sport, la culture et la recherche. « Notre partenaire l’Université Sorbonne Paris Nord nous a mis en contact avec un jeune tennisman de haut niveau. Notre aide, via la MGEN Académie, lui permettra de payer ses billets d’avion pour participer à des tournois », relate Emmanuel Corbin. Le deuxième projet qui a fortement intéressé la MGEN de Seine- Saint-Denis est celui d’un professeur d’EPS à la cité scolaire Jean-Renoir de Bondy appelé “Je cours Solid’R”. « Son but est d’organiser des compétitions en mélangeant les lycéens et des personnes en situation de handicap. C’est un projet qui correspond à ce que la MGEN promeut : le sport, l’inclusion, la mixité. »

 

Dans le Maine-et-Loire

« Nous voulons offrir un parcours sport santé le plus fluide possible pour nos adhérents », affirme Didier Fauchard, délégué de la sec- tion départementale du Maine-et-Loire. La MGEN a par exemple accompagné la création de la Maison Goove, un établissement de sport santé. « Nos intérêts se rejoignent pour promouvoir une politique de sport santé la plus globale possible et contribuer à proposer à nos adhérents un parcours le plus adapté à leurs besoins. » La Maison Goove n’a pas le label Maison Sport Santé, mais « elle a tous les atouts pour l’obtenir », souligne le délégué départemental. La section MGEN du Maine-et-Loire ne se limite pas son partenariat à cette seule structure : « Nos élus ont fait la démarche de rencontrer les trois Maisons Sport Santé labellisées dans le département pour voir si leurs activités peuvent correspondre aux besoins de nos adhérents. »

 

De nombreux partenariats locaux

La section MGEN du Maine-et-Loire s’appuie sur des partenariats de longue date avec des comités départementaux et des fédérations pour promouvoir les bienfaits du sport santé. Par exemple, le programme “Bien-être actif”, mené avec l’UFOLEP, permet de bénéficier de plusieurs séances d’essais dans un club avec prise en charge de la mutuelle. D’autres programmes de santé sont développés avec la Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire. La Ville d’Angers a été accompagnée financièrement dans la création d’une structure Apiness, autre dispositif national de la MGEN, avec plusieurs équi-pements sportifs dans le parc Saint-Serge. Elle est accessible à tous et « on incite nos adhérents à y aller », ajoute Didier Fauchard.

Leslie Mucret
Crédit photo : Hervé Thouroude
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE