SAS Épinal – Jérémy Colin : « Quelque chose de magique »

Le SAS Épinal (N2) s’est qualifié pour la première fois en quarts de finale de la Coupe de France de football et affrontera l’AS Saint-Étienne le 13 février à Nancy. Rencontre avec Jérémy Colin, milieu de terrain au club depuis 2007.

 
Dans quel état d’esprit êtes-vous après la qualification historique de votre club en quarts de finale de la Coupe de France suite à la victoire contre Lille (2-1) ?

C’est quelque chose qui restera à jamais, quelque chose de magique. Il y avait de grandes émotions sur le terrain à la fin du match. Mais on est vite passé à autre chose parce que trois jours après on avait un match de Nationale 2. On a digéré et on s’est remis à fond.
 
Comment gérez-vous ces changements dans votre quotidien, la médiatisation et la répétition des matchs ?

On profite de cette attention car on sait que ça n’arrive pas tous les jours. Cependant, nous savons rester sérieux et le staff est là pour nous garder dans le droit chemin. C’est vrai que jouer tous les trois jours c’est fatiguant, qu’il faut vite récupérer, mais on s’est vite remis au travail. Nous avons un groupe élargi où tout le monde peut jouer titulaire. On utilise le mot « famille » pour qualifier le groupe.

 

 

Comment l’équipe va aborder ce quart contre l’AS Saint-Étienne le jeudi 13 février à 21 h ?

Saint-Étienne est une belle équipe de Ligue 1 avec une grande histoire. On va offrir une nouvelle belle fête à nos supporters. On va essayer de jouer le même match que contre Lille, leur rentrer dedans et les empêcher de jouer pour faire tomber cette deuxième montagne.
 
Êtes-vous déçus de ne pas pouvoir jouer cette rencontre à Épinal ?

Le match va se jouer au stade Marcel-Picot de Nancy. C’est dommage, mais notre stade de la Colombière ne remplit pas les conditions pour accueillir un quart de finale de Coupe de France. Mais nos supporters devraient être au rendez-vous, Nancy est à 45 minutes d’Épinal et j’ai cru comprendre que des transports par bus seraient mis en place.

 

 

Vous êtes au SAS Épinal depuis 2007. Cette qualification en quarts de finale de la Coupe de France est-elle votre plus grande émotion au club ?

J’ai connu le beau parcours en 2013 quand nous avions éliminé Lyon, puis Nantes aux tirs-aux-buts, avant de perdre à Lens en 8e de finale. C’était une belle aventure et celle que nous vivons actuellement est aussi magnifique par cette fois je joue et ce quart de finale est une première historique pour le club. Ce sont mes deux plus belles émotions avec le club qui resteront gravées à vie.

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : D'click Studio !
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE