09/25/2020

Mathieu Bodmer : « Ce n’est que le début du combat »

Footballeur et homme engagé, Mathieu Bodmer a passé le temps du confinement à organiser l’opération « Unis pour Evreux », afin de récolter des fonds pour le personnel soignant et les personnes en difficulté. Entretien avec le joueur d’Amiens, qui a grandi à la Madeleine, un quartier qu’il n’hésite jamais à aider.

 

La ville d’Evreux a beau être jumelée avec celle de Rugby, en Angleterre, depuis 1959, ce sont bien les stars du ballon rond qui participent à la renommée de la préfecture de l’Eure. Steve Mandanda et Ousmane Dembélé y ont passé leur enfance. Bernard Mendy, Mathieu Bodmer, Brice Samba, Samuel Grandsir, Dayot Upamecano y sont tous nés. Parmi tout ce beau monde, Mathieu Bodmer est sans doute celui qui s’investit le plus pour aider sa ville, et son quartier de la Madeleine. Alors que le monde du football était à l’arrêt à cause du Covid-19, l’actuel joueur d’Amiens a décidé de récolter des fonds pour soutenir le personnel soignant ébroïcien et les personnes en situation précaire.

 

Mathieu Bodmer a donc organisé l’opération « Unis pour Evreux » avec Stéphane Baki (créateur de l’Association des Jeunes de la Madeleine), Edmond Gomis (Association Amicale Laïque Évreux Est) et Bayal Mbodji (service jeunesse de la ville d’Évreux). Ils ont mis en place un grand tirage au sort (chaque ticket valait 10 euros) pour gagner un des très nombreux lots mis en jeu, comme des maillots de Lionel Messi, Neymar, Eden Hazard, Hatem Ben Arfa ou encore Tony Parker. « Mathieu m’a contacté pour savoir si j’étais intéressé pour collaborer avec lui. J’ai rapidement donné mon accord, connaissant Mathieu et “l’amour” qu’il porte à ce quartier de la Madeleine. Quand il me propose ce nouveau projet, je sais très bien que la seule chose qui l’intéresse, c’est de pouvoir apporter son aide à la population. Il le dit lui-même, il a eu la chance de pouvoir bien gagner sa vie. Actuellement il est en repos à cause du contexte sanitaire. Il a voulu donner de son temps au profit des gens qui sont dans le besoin, les démunis. Ca ne pouvait que m’intéresser, et on s’est donc lancé dans l’aventure », explique Stéphane Baki.

 

Résultat : un véritable succès avec plus de 65 000 euros récoltés (38 000 euros de dons de la part des sportifs, et plus de 27 000 euros pour la cagnotte du grand tirage au sort). « C’est un bilan plus que positif, se félicite Mathieu Bodmer, nous sommes très contents. Maintenant, on sait que ce n’est que le début de cette crise qui touche beaucoup de monde. Après la crise sanitaire, la crise économique s’annonce un peu longue. Pour avoir discuté avec les différentes associations, les demandes d’aide pour l’achat de denrées alimentaires ne cessent d’augmenter actuellement. Ce n’est que le début du combat, nous ne sommes pas les seuls, beaucoup d’associations aident aussi, beaucoup de gens travaillent pour trouver des solutions et aider ceux qui en ont le plus besoin. »

 

« Un homme qui a la main sur le cœur »

 

Ce n’est pas la première fois que Mathieu Bodmer s’engage pleinement en faveur de sa ville. Stéphane Baki dresse une liste des bonnes actions de l’ancien joueur du PSG : « Je suis témoin de tout ce qu’il a pu apporter à notre ville et à ce quartier. Déjà en 2009, il avait créé l’événement Evreux Foot Live. Un grand nombre de professionnels étaient venus à Evreux pour un match de gala, et les fonds récoltés avaient servi à mettre en place diverses opérations au sein du quartier de la Madeleine. Une partie était également reversée à l’association ELA. Mathieu a également fait fusionner l’ALM Foot (Amicale laïque de la Madeleine) et l’EAC Foot (Évreux Athletic Club). Un projet voulu par de nombreux politiques ou associations avant lui, mais tout le monde avait échoué. Mathieu, c’est une personne particulière, et je pèse mes mots. Tu sens vraiment l’amour qu’il porte à son quartier, à sa ville, et aux gens dans le besoin. Je me souviens qu’un jour, ce mec-là était venu avec un sac à dos rempli de billets de match de foot à l’époque où il était au PSG, et les places les moins chères étaient à 100 euros. Il est venu les distribuer aux gens du quartier. Tout ce que je vous raconte, c’est réel, il aide beaucoup les gens ici. Il a déjà aidé des jeunes à contacter des entreprises, mais ça, il ne le dit pas. C’est un homme qui a la main sur le cœur. »

 

Mathieu Bodmer, lui, reste plus modeste concernant les raisons de son engagement pour la ville d’Evreux lors de la crise sanitaire : « Je n’avais pas grand-chose à faire. Ça m’a permis de m’occuper, et de me rendre utile. Comme on ne pouvait pas s’entraîner, ni jouer, je ne servais pas à grand-chose. C’est important d’avoir des occupations comme celle-là. Oui, cela prend du temps, mais ça me permet de me sentir utile. » Il explique son implication par « le fait d’avoir grandi avec certaines personnes qui sont maintenant dans le milieu associatif », et se félicite que cela soit aussi « un moyen de casser un peu tous ces clichés sur les footballeurs ». Car le milieu de terrain l’assure, « beaucoup d’athlètes sont très généreux, montent beaucoup d’opérations, mais ils n’en parlent pas ».

 

Les sportifs d’Evreux vont continuer à s’engager

 

Lorsque l’on demande si ce succès marque la fin d’une belle aventure, Stéphane Baki proteste : « Pas du tout, au contraire ! Cette pandémie a démontré que les Ebroïciens étaient des gens très solidaires, et on ne peut pas s’arrêter là. Un groupe de sportifs est en train de réfléchir à l’après. Des difficultés vont arriver, des pertes d’emplois, des gens vont se retrouver à la rue. Il faut réfléchir à demain. » Une réflexion que Mathieu Bodmer est déjà en train de mener : « On va commencer à se réunir, on attendait que le confinement se termine pour cela. On attend que la situation se stabilise un peu, ce sera plus facile quand ce sera officiellement les vacances pour tous les sportifs. On va voir ce que l’on peut faire. On ne veut pas se contenter uniquement des denrées alimentaires, on veut faire quelque chose d’un peu plus grand, avec peut-être des financements de bourses scolaires, des financements d’aide à l’éducation des enfants. »

 

Les associations d’Evreux savent qu’elles peuvent compter sur le soutien des sportifs. Stéphane Baki espère que l’engagement de Mathieu Bodmer donnera des idées à d’autres athlètes, un peu partout en France : « C’est énorme ce que Mathieu a réussi à faire en quelques semaines. J’espère que d’autres sportifs, dans d’autres villes, suivront l’exemple de Mathieu, car cela permet d’unir les gens autour d’une belle cause. »

 

Simon Bardet
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE