09/24/2020

Football : Bis repetita pour les Bleus

Ce mardi soir à Saint-Denis, l’équipe de France s’est imposée face à la Croatie (4-2). Un succès qui permet aux Bleus de suivre la cadence du Portugal dans cette Ligue des Nations.

 
Avec quatre buts marqués contre un seul samedi, les attaquants tricolores se sont montrés efficaces face aux Croates. Il aura fallu trente grosses minutes aux Bleus pour entrer dans le match. Dejan Lovren a tout d’abord ouvert le score à la 16e minute. Le défenseur central croate a trouvé le chemin des filets sur une frappe du gauche après un superbe enchainement. Malmenés, les Bleus se sont réveillés dans le dernier quart d’heure de la première mi-temps. C’est Antoine Griezmann qui a permis aux Français de revenir à la marque. Le Mâconnais s’est racheté de son match décevant contre la Suède, et a remis ses coéquipiers sur de bons rails. Deux minutes plus tard, Martial donne l’avantage à la France (but finalement accordé à Livaković contre son camp). Au retour des vestiaires, les hommes de Didier Deschamps subissent à nouveau. Le nouvel entrant, Josip Brekalo, égalise pour les Vatreni à la 55e minute. La suite se passe mieux pour les Bleus. Dayot Upamecano redonne l’avantage à la France à la 65e minute d’une sublime tête. Pour sa deuxième sélection, il inscrit déjà son premier but. Olivier Giroud finit le travail à la 77e minute sur pénalty. Il marque là son quarantième but sous le maillot tricolore. Il n’est plus qu’à une longueur de Michel Platini au classement des meilleurs buteurs de l’équipe de France.
 

 
Longtemps dépassés, tout n’aura pas été parfait pour les Bleus. L’équipe a été surpassée physiquement en première mi-temps. Beaucoup de duels ont été remportés par les Croates et la défense à trois, mise en place par Didier Deschamps, a montré ses faiblesses. En revanche, malgré l’absence de Kylian Mbappé, l’attaque française a prouvé son talent. Martial et Griezmann se sont notamment montrés percutants. Au milieu de terrain, Nzonzi et Sissoko ont fait un retour remarqué en Bleu. Mais l’événement de la soirée reste l’entrée en jeu d’Eduardo Camavinga. A seulement 17 ans, il est le plus jeune international français depuis 1945. Le jeune rennais a qualifié sa première expérience de « plutôt folle » à la fin de la rencontre.

Mattéo Rolet
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE