SPORTMAG.fr

Coupe du monde féminine 2019 : Le Havre à bon port

Viviane Asseyi (Icon Sport)
Le Havre va accueillir sept matches lors de cette Coupe du monde féminine. Forte de son Stade Océane et ses 25 000 places, la cité normande rayonne et croit beaucoup dans les effets positifs de ce Mondial.

 
Le Havre, qui peut se targuer d’avoir le premier club français professionnel avec le HAC, sera à la fête lors de ce Mondial. Dès le 8 juin (18h00), le public du Stade Océane pourra assister à l’opposition entre l’Espagne et l’Afrique du Sud. Suivront Nouvelle-Zélande – Pays-Bas (11 juin à 15h00), Angleterre – Argentine (14 juin à 21h00), Chine – Espagne (17 juin à 18h00), avant l’affrontement entre les États-Unis, tenants du titre, et la Suède, autre nation forte du football féminin (20 juin à 21h00). L’antre du HAC servira ensuite d’enceinte pour le huitième de finale entre le premier du groupe A, donc potentiellement la France, et le meilleur troisième du groupe C, D ou E (23 juin à 21h00). Le Mondial havrais se terminera avec un quart de finale (27 juin à 21h00). La cité normande accueillera donc sept rencontres au Stade Océane, enceinte d’un peu plus de 25 000 places, inaugurée en 2012. Une infrastructure qui fait la « fierté » du Havre, comme l’explique Sébastien Tasserie, adjoint au maire du Havre chargé du sport, de la jeunesse, de la vie étudiante et du nautisme. « À chaque fois que nous avons eu la chance de voir évoluer les féminines, les supporters ont répondu présents. »

Les Bleues ont fait le plein

C’était en effet le cas en 2015, lorsque l’équipe de France féminine avait défié le Brésil devant 22 500 spectateurs. Le Stade Océane a fait encore mieux le 19 janvier dernier, avec 23 000 spectateurs à l’occasion de la rencontre amicale entre les Bleues et les États-Unis. L’engouement havrais pour le football féminin est évident : en vue de cette Coupe du monde, 900 personnes ont candidaté afin de devenir bénévoles lors des rencontres se déroulant au Stade Océane. Ce Mondial féminin va ainsi « poursuivre la dynamique d’attractivité et de rayonnement engagée dans le prolongement d’« Un Été au Havre », festivités des 500 ans. Accueillir la Coupe du monde de football féminin permettra d’organiser des animations et d’assurer de retombées économiques importantes pour tout le territoire », assure Sébastien Tasserie. « Cela vient récompenser des années d’investissements et d’initiatives qui bénéficient à tous en termes d’infrastructures et de soutien aux clubs sportifs. C’est une nouvelle occasion d’entraîner le mouvement sportif dans le développement de la pratique sportive féminine. »

A lire aussi > les Bleues en quête de titre

Par Olivier Navarranne

 

1 Commentaire

  1. Pingback: Coupe du monde féminine 2019 : Le Havre à bon port - madamefootball

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *