SPORTMAG.fr
En ce moment

Vuelta 2018 : Le résumé de la 3e étape

Sirotti / Icon Sport
Elia Viviani (Quick-Step Floors) a remporté au sprint la 3e étape de cette Vuelta 2018. Il a devancé dans l’ordre Giacomo Nizzolo (Trek-Segafredo), Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) et Nacer Bouhanni (Cofidis), premier français. Michal Kwiatkowski reste en rouge.

 

L’ascension du Puerto del Madroño, col de 1ère et plus grosse difficulté du jour aura inspiré les baroudeurs, à l’image de Luis Angel Mate Mardones (Cofidis), Pierre Rolland (Education First-Drapac) et Hector Saez (Euskadi-Murias). Sortis dès le km 0, ils étaient accompagnés par Nans Peters (AG2R-La Mondiale), Jordi Simon (Burgos-BH) et Antonio Molina (Caja Rural-Seguros RGA). Un groupe de six hommes qui comptaient une avance de 3 minutes au moment d’attaquer l’ascension, après 25,5km de course. Un avantage qu’ils portaient même à 4’08 après 34km, l’écart maximal sur la journée. Les hommes d’Elia Viviani se mettaient alors en action pour contrôler le tempo et préparer le sprint finale. Luis Angel Mate Mardones a tout de même profité de sa journée à l’avant pour consolider son maillot à pois, prenant le meilleur sur Pierre Rolland aussi bien au sommet du Puerto de Madroño que du Puerto del Viento (3e catégorie) après 85km. Leur avance sur le peloton n’était alors plus que de 2 minutes.

> Le résumé de la 3e étape en vidéo

Avec un écart rapidement ramené sous la minute, de nouveaux attaquants tentaient leur chance : Victor Campenaerts et Jelle Wallays (Lotto-Soudal), Lukas Pöstlberger (Bora-Hansgrohe) et Alexis Gougeard (AG2R-La Mondiale), partis à 45km de l’arrivée. Un violent effort de Wallays leur a permis de rapidement revenir sur la tête de course, avant que le Belge ne soit décroché moins de 10km plus loin. Après deux tentatives de Jordi Simon et la chute de Victor Campenaerts à 23km de l’arrivée, Lukas Pöstlberger tentait l’aventure en solitaire. Il disposait encore d’une avance de 25s à 15km de l’arrivée, mais était finalement repris à 6km du but par un peloton emmené par les Movistar. Il ne restait plus à Elia Viviani qu’à faire parler sa science du sprint pour décrocher une 16e victoire cette année, prenant le meilleur sur Giacomo Nizzolo (Trek-Segafredo), Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) et Nacer Bouhanni (Cofidis). Du côté du classement général, aucun mouvement important n’est à noter, Michal Kwiatkowski conservant la maillot rouge de leader.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *