Vuelta 2018 : Le profil de la 5e étape

Une nouvelle journée de course sur cette Vuelta 2018 où les sprinteurs peuvent une nouvelle fois espérer une victoire d’étape grâce à une arrivée massive.

 

C’est une étape où il faudra travailler en équipes. Pas de grosses difficultés répertoriées, une seule plutôt conséquente à 30 km de l’arrivée, mais surtout des routes vallonnées qui rendront la gestion de course difficile. Pour ces 188.7 km reliant Grenade à Roquetas de Mar, le peloton va devoir tenter de contrôler l’échappée probable du jour, pour pouvoir espérer donner à ses sprinteurs l’occasion de s’illustrer une nouvelle fois sur la ligne d’arrivée. Au contraire de la 4e étape, où la bonne échappée s’est imposée en la personne de Ben King (Dimension Data).

« L’alto el Marchal » : col arbitre du jour

Une seule véritable difficulté répertoriée ce jour, celle de l’alto el Marchal au kilomètre 151. Un col de deuxième catégorie qui, sur le papier, ne paraît pas le plus compliqué pour les coureurs sur ce Tour d’Espagne 2018. Mais qui, avec la fatigue et la pression constante du peloton, pourrait en voir craquer plus d’un. C’est pourquoi il y aura de gros risques de cassures dans les trente derniers kilomètres, où les sprinteurs devront véritablement s’accrocher s’ils veulent participer à la bataille finale et espérer remporter cette 5e étape.

Les ascensions du jour :

Alto de Órgiva (3e catégorie) : 4 km à 7 %
Alto el Marchal (2e catégorie) : 10.8 km à 4.1 %

Maxime Charasse
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE