Vuelta 2018 : Le profil de la 14e étape

Cette 14e étape de la Vuelta 2018 sera une nouvelle grosse journée pour les coureurs, 171 kilomètres avec cinq ascensions répertoriées, dont trois de première catégorie. Une occasion pour les purs grimpeurs de faire la différence.

 

Deuxième journée du triptyque astur-léonais dans ce Tour d’Espagne. Et quelle journée ! Les coureurs devront en effet franchir cinq cols, rien que ça. Après une première partie d’étape qui les verra emprunter des routes sinueuses, avec quatre difficultés répertoriées, les coureurs devront faire face à une dernière ascension extrêmement exigeante. La montée finale vers Les Preares Nava, 4km à 12,5% de moyenne, sera ainsi le véritable juge de paix pour les candidats à la victoire. Avec des parties à plus de 15%, nul doute que de gros écarts risquent de se créer.

> Le cyclisme, équipier modèle pour la reconversion des sportifs de haut niveau

Une étape qui pourrait être propice à une échappée, même si il y a fort à parier que les favoris tenteront de faire la différence pour une victoire de prestige. Nairo Quintana et Simon Yates en tête. En effet, le Colombien s’est montré hier en accélérant dans les deux derniers kilomètres. Et seul Simon Yates est parvenu à la suivre, lâchant seulement six petites secondes sur la ligne. Une attaque qui a fait mal à d’autres prétendants au maillot rouge, comme Alejandro Valverde et Thibaut Pinot, qui ont perdu 19s. Mais c’est surtout l’actuel leader du général qui a perdu gros, Jesus Herrada terminant à 1’46 du Colombien. Cette 14e étape devrait donc rebattre les cartes en tête du classement, et dessiner probablement les contours du podium final…

Les ascensions du jour :

Puerto de San Isidro (3e catégorie) : 11km à 3% de moyenne
Alto de la Colladona (1ere catégorie) : 5,3km à 8,1% de moyenne

Alto de la Mozqueta (1ere catégorie) : 6,5km à 8,7% de moyenne

Alto de la Falla de los Lobos (3e catégorie) : 5,3km à 6,4% de moyenne
Alto les Praeres. Nava (1ere catégorie) : 4km à 12,5% de moyenne

La rédaction
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE