Tour de France 2018 : Le résumé de la 17ème étape

Nairo Quintana a remporté en solitaire la 17ème étape de ce Tour de France 2018. Geraint Thomas a confirmé qu’il était le plus fort en terminant 3ème, tandis que Romain Bardet a connu une terrible défaillance. Chris Froome a également vécu une fin d’étape difficile.

 

146 coureurs étaient au départ de cette 17ème étape, qui a donné lieu à une explication entre favoris dans la dernière ascension. Un départ sans Philippe Gilbert, contraint au forfait après sa lourde chute d’hier. Le parcours imposait dès le départ la montée de Peyragudes, avant Tanel Kangert (Astana) qui s’isolait après deux kilomètres de course. Un groupe d’une vingtaine de coureurs se formait derrière en contre attaque. Parmi eux, c’est Julian Alaphilippe (Quick Step) qui comblait le retard en compagnie de Kristjan Durasek (Emirates). Ils rejoignaient Kangert dans la descente (km 25) et roulaient avec une avance d’environ une minute sur les premiers poursuivants.

Le maillot blanc lâche prise

Dans la montée au col de Val Louron-Azet, le trio de tête restait intact, avec un groupe de poursuivants composé de 4 unités :Martinez, Valverde, Majka et Fraile. Au sommet, l’écart entre les deux groupes n’était plus que de 35s, tandis que le peloton, qui a accéléré sous l’impulsion des coureurs d’AG2R, atteignait le col avec un retard de 2’10. La sélection allait alors réduire le groupe à une vingtaine de coureurs, dont a notamment été éliminé le maillot blanc Pierre Latour. Sans doute une erreur stratégique de l’équipe française…

Quintana part en solitaire

Tanel Kangert abordait en solitaire la montée finale, mais se voyait rattrapé petit à petit. Quintana décidait de sortir du peloton en contre-attaque, et rejoignait rapidement Valverde et Majka. Il déposait ensuite Kangert à 8,5 km du but, pour se détache en solitaire à 6k5 km. Dan Martin, sorti lui aussi, tentait de revenir sur le Colombien mais sans succès. Le groupe des favoris se réduisait dans la dernière ascension à une dizaine de coureurs, avec Froome, Thomas, Bernal, Dumoulin, Landa, Krujiswijk, Roglic et Bardet. Les attaques étaient portées par Roglic et Dumoulin, qui ont eu pour conséquence de faire lâcher Romain Bardet à 6 km de l’arrivée, victime d’une terrible défaillance. Le Slovène et le Néerlandais continuaient leurs assauts, jusqu’à lâcher Chris Froome sur une nouvelle accélération de Roglic peu avant la Flamme Rouge. A quelques centaines de mètres de la ligne, Geraint Thomas plaçait une accélération qui décrochait Dumoulin et Roglic, affirmant ainsi sa domination sur cette édition 2018.

La rédaction
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE