SPORTMAG.fr
En ce moment

Tour de France 2018 : Dan Martin élu Super Combatif

Sirotti / Icon Sport
L’Irlandais Dan Martin a été élu par le jury Super Combatif du Tour de France 2018. Le leader de la team UAE a recueilli 3 voix, devançant Julian Alaphilippe, Peter Sagan et Lawson Craddock qui ont chacun obtenu une voix. Celle de l’Américain lui a été attribuée par le public.

 

Sur Twitter, les votes ont été ouverts de 11h00 à 16h00 sur les comptes du Tour de France (@LeTour) et du Prix Antargaz de la Combativité (@PrixAntargaz). Une sélection de 8 coureurs, établie par le jury, était proposée aux internautes. Ces derniers se sont fortement mobilisés et ont plébiscité Lawson Craddock, avec 2 967 retweets. Il s’est donc vu attribuer la voix du public. Cela n’a malheureusement pas suffit pour faire la différence avec Dan Martin, qui le devance de deux voix. Cela constitue tout de même une belle reconnaissance de la part du grand public qui a été sensible au courage dont a fait preuve l’Américain pour rallier Paris malgré la douleur due à sa chute lors de la deuxième étape, comme à ses larmes à la fin du contre-la-montre de ce samedi. Au total, près de 9 000 retweets ont été comptabilisés. C’est donc à Dan Martin que reviendront les honneurs de la cérémonie officielle du podium sur les Champs-Élysées. Il succède au palmarès à Warren Barguil.

Résultats du vote :

1. Dan Martin (3 voix)
2. Julian Alaphilippe (1 voix)
3. Peter Sagan (1 voix)
4. Lawson Craddock (1 voix)

Le résultat du vote du public :

– Julian Alaphilippe (2355 RT)
– Warren Barguil (109 RT)
– Sylvain Chavanel (282 RT)
– Lawson Craddock (2967 RT)
– Damien Gaudin (113 RT)
– Dan Martin (1376 RT)
– Peter Sagan (1256 RT)
– Alejandro Valverde (264 RT)

Thierry Gouvenou – Directeur de Course et Président du jury du Prix Antargaz de la Combativité :

« Il y eu débat au sein du jury entre Sagan, Alaphilippe et Martin. Les deux premiers avaient des objectifs sur les maillots vert et à pois. Dan Martin visait quant à lui le classement général individuel. Sa tâche était donc compliquée. Ses actions ont sans doute été moins visibles mais elles sont toujours intervenues dans des moments clés de la course. Il a été le premier véritable attaquant du Tour en s’imposant à Mûr-de-Bretagne, il ensuite dû faire face à une énorme chute à Amiens qui l’a contraint à vivre l’étape des pavés dans un état incroyable et à faire preuve d’une grande combativité. À chaque occasion, dans les moments clés de la course, lorsque les gros leadeurs s’affrontaient, il était toujours là pour attaquer ou déclencher les hostilités. Il a été 15 secondes derrière Quintana dans toute la montée du Col de Portet, tout le monde pensait qu’il allait exploser mais il n’a jamais lâcher prise et est allé au bout de lui même. Il a également fait des attaques inutiles comme avant d’arriver à Carcassonne où le peloton était à 15-20 minutes et il a attaqué et mis le feu dans le peloton. Toutes ces choses cumulées ont fait pencher le vote du jury en sa faveur ».

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *