L’édito de Myriam Nicole

Découvrez l’édito de Myriam Nicole, vainqueur de la Coupe du monde de VTT de descente en 2017 et médaillée de bronze aux Championnats du monde 2018.

 

Je fais du VTT depuis que j’ai 5 ans. Dans les catégories jeunes, on touche à toutes les disciplines, trial, cross-country, descente et ce n’est qu’à l’adolescence qu’on se spécialise. Comme j’avais trois grands frères qui faisaient de la descente, j’ai choisi cette voie. Je suis entrée en équipe de France à 17 ans et cela fait maintenant 12 ans que j’évolue au haut niveau.

Je fais partie du team Commencal Vallnord. La marque organise des camps d’entraînement pour tester le matériel et s’entraîner. Nous étions par exemple au Portugal il y a peu. Le reste du temps, je suis à Clermont-l’Hérault et je vais au CREPS de Montpellier où j’ai accès à la salle de musculation pour travailler le physique. Dans la région, il n’existe qu’une piste de descente à Alès (Gard) alors il faut aller plus loin pour faire le travail spécifique de la descente. Cependant, il existe de nombreux endroits pour faire du VTT dans le coin. Je vais au Lac du Salagou, à Lamalou-les-bains et dans l’arrière-pays en général. Pour gérer ma carrière, je reçois une aide de la Région au même titre que les sportifs de haut niveau.

Ma saison débutera fin avril avec la première des manches de la Coupe du monde en Slovénie. La dernière aura lieu aux États-Unis à la mi-septembre. J’ai gagné cette compétition en 2017 et j’étais en tête l’année dernière avant de me blesser. Mes objectifs de la saison sont de figurer aux trois premières places du classement final et de remporter un maximum d’étapes.

Par Leslie Mucret
Crédit photo : Actionplus / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE