L’édition 2018 de Paris – Nice promet beaucoup

Du 4 au 11 mars prochains, la première course par étapes européenne majeure de l’année 2018 prendra le départ de Chatou dans les Yvelines, et proposera des rendez-vous à toutes les catégories de coureurs.

 

Paris-Nice peut se jouer pour une poignée de secondes. Le scénario palpitant s’est produit l’année dernière, avec la victoire in extremis de Sergio Henao devant Alberto Contador (2’’), ainsi qu’en 2016 lorsque Geraint Thomas s’imposait, 4’’ au final devant le même Alberto Contador. Pour la 76ème édition, le programme concocté aux coureurs offrira des possibilités de rebondissements et donnera la priorité aux attaquants. La Course au Soleil s’élancera pour la 9ème fois consécutive du département des Yvelines, sur un format qui pourrait à nouveau varier les scénarios. L’étape inaugurale dessinée entre Chatou et Meudon réservera un final en bosse sur lequel les coureurs à pied de Paris – Versailles ont l’habitude de souffrir, mais qui pourra surtout convenir aux spécialistes des Ardennaises, avec une escalade de 1,9 km (6% de pente moyenne) pour se hisser jusqu’à l’Observatoire. Les routes menant ensuite à Vierzon (étape 2) puis à Châtel-Guyon (étape 3) devraient être exploitées par les équipes de sprinteurs, mais un rendez-vous décisif se profilera à Saint-Etienne, avec un contre-la-montre individuel de 18,4 km où les hommes forts seront appelés à se dévoiler.

Un final modifié…

Les options seront ouvertes à tous les audacieux pour se lancer à l’assaut des fortifications de Sisteron (étape 5), tandis que le principe d’un triptyque à haute intensité a été reconduit pour donner lieu à une nouvelle explication à couteaux tirés. Cette fois-ci, le premier acte mettant en scène les montagnards se jouera sur l’étape de Vence, que le peloton atteindra sans doute éparpillé, après avoir notamment franchi la côte de la Colle-sur-Loup à 10 km de l’arrivée. Le lendemain, un réel défi de grimpeurs sera présenté aux favoris, qui batailleront dans la montée finale inédite de 16 km conduisant à la station de La Colmiane. Tout pourrait être encore possible sur la dernière étape en boucle autour de Nice, en raison notamment des modifications apportées cette année dans le final : l’ascension du col d’Eze par un autre versant qui sera suivie d’une courte distance (9 km) entre l’ultime difficulté, le col des Quatre Chemins, et la ligne d’arrivée finale. Celle sur laquelle toutes les secondes comptent.

Le programme complet :

Dimanche 4 mars : 1ère étape : Chatou – Meudon, 135 km
Lundi 5 mars : 2ème étape : Orsonville – Vierzon, 187 km
Mardi 6 mars : 3ème étape : Bourges – Châtel-Guyon, 210 km
Mercredi 7 mars : 4ème étape : La Fouillouse – Saint-Étienne, 18,4 km (clm individuel)
Jeudi 8 mars : 5ème étape : Salon-de-Provence – Sisteron, 163,5 km
Vendredi 9 mars : 6ème étape : Sisteron – Vence, 188 km
Samedi 10 mars : 7ème étape : Nice – Valdeblore La Colmiane, 175 km
Dimanche 11 mars : 8ème étape : Nice – Nice, 110 km

La rédaction

 

Crédit photo : PA Images / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE