La Vuelta, reine d’Espagne !

Avec le Tour de France et le Giro, elle fait partie des trois courses les plus attendues dans le monde du cyclisme. Ce samedi, le Tour d’Espagne partira de Nîmes et arpentera les routes pendant près d’un mois. Trois semaines d’échappées, trois semaines de sommets, trois semaines de sprints. Trois semaines de course pour un seul vainqueur…

 

Qui va succéder à Nairo Quintana, vainqueur en 2016 ? Si un grand favori se détache, en la personne de Christopher Froome, ils sont plusieurs à rêver d’une victoire finale à Madrid au soir du 10 septembre prochain. Il faut dire qu’avec près de quinze étapes de moyenne ou haute montagne, cette édition 2017 de la Vuelta s’annonce très difficile, et particulièrement favorable à certains coureurs. Christopher Froome, bien évidemment, sera le grand favori après son nouveau sacre sur les Champs-Elysées il y a quelques semaines. Le coureur britannique, qui pourra encore une fois compter sur son impressionnante équipe de la Sky, tentera d’aller chercher une première Vuelta dans sa carrière. Deuxième en 2011, 2014 et 2016, le combat s’annonce toutefois difficile avec la concurrence de Fabio Aru, Vicenzo Nibali ou encore Romain Bardet. Très à l’aise dans les longs cols, le coureur d’AG2R LA MONDIALE pourrait d’ailleurs tirer profit de la dernière semaine de course, et notamment de la montée de l’Angliru, dernière difficulté de la Vuelta (12,5 km de montée à 9,8%). Seule interrogation pour le natif de Brioude, les deux contre-la-montre organisés sur ce Tour d’Espagne. Encore trop tendre sur ce profil de course, le grimpeur français devra forcément élever son niveau s’il veut avoir une carte à jouer au général.

Mais au-delà de ces quatre grands favoris, il faudra également se méfier de coureurs comme Adam Yates, Rafal Majka ou encore Alberto Contador. L’Espagnol, en difficulté sur les routes du Tour de France ces dernières semaines, aura sûrement à coeur de quitter la Vuelta sur une note positive. Enfin, toujours dans cette lutte pour le classement général, les amoureux du cyclisme tricolore auront forcément un oeil attentif sur les performances de Warren Barguil. Devenu le chouchou de tout un peuple, le coureur breton sera très attendu et tentera d’accrocher un nouveau Top 10 dans un grand Tour. À seulement 25 ans, le grimpeur de Sunweb devra confirmer tous les espoirs suscités en lui depuis sa formidable performance sur le Tour de France.

Ils seront donc nombreux à jouer les premiers rôles cette année sur le Tour d’Espagne. Il faut bien avouer qu’avec seulement 5 étapes de plaine, dont 1 avec une arrivée au sommet, le classement général sera l’enjeu principal de cette Vuelta 2017. Mais plus qu’une simple course, cette Vuelta aura forcément une saveur toute particulière pour le peuple espagnol, frappé de plein fouet par la barbarie. Face à la terreur et à l’horreur, le rassemblement dans l’espace public, la communion et la solidarité devront une nouvelle fois triompher. À l’instar de la musique, récemment touchée à Manchester ou à Paris, le sport a un rôle essentiel. Il autorise les rêves, les espoirs, les bonheurs. Il est la vie, tout simplement…

La Vuelta 2017 en chiffres :

– 198 coureurs
– 21 équipes
– 3 324,1 kilomètres
– 21 étapes
– 50 cols
– 2 journées de repos
– 5 étapes de plaine et 1 étape de plaine avec une arrivée au sommet
– 8 étapes de moyenne-montagne
– 5 étapes de montagne
– 1 étape contre-la-montre par équipe (13,7 kilomètres)
– 1 étape contre-la-montre individuel (40,2 kilomètres)

Bérenger Tournier

 

Crédit photo : Sirotti / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE