Cyclisme : La reprise s’amorce dans les Alpes-Maritimes

Alors que le sport a pu reprendre, les contraintes du nombre de participants empêchent l’organisation de course d’envergure. Mais à partir du 9 juin tout va s’accélérer dans les Alpes-Maritimes. Les compétitions vont reprendre pour le plus grand bonheur des amateurs de la pédale.

Pour le moment il n’est pas possible d’organiser de véritables évènements cyclistes. La jauge étant limitée à 50 participants, difficile de devoir composer pour les organisateurs. Les festivités vont donc reprendre à la faveur de la deuxième étape du déconfinement. Dans les Alpes-Maritimes on aura même un avant-goût, ce sera le 6 juin, pour une épreuve de Cross-Country pour les jeunes organisé par l’Us Pégomas. L’évènement va permettre de marquer d’une pierre blanche le retour des compétitions cyclistes, ce qui n’était plus arrivé depuis octobre dernier. Une jauge qui inquiète au plus haut point et y compris les cyclistes français du peloton professionnel. Dans une tribune publiée la semaine dernière, ils fustigent l’attitude du gouvernement : « Par la voix du Syndicat des coureurs (UNCP) les coureurs professionnels français tiennent à faire part de leur immense inquiétude et surtout de leur colère concernant l’incohérence des décisions et dispositions prises pour leur sport qui mettent en péril la totalité de la filière depuis les catégories « Jeunes » jusqu’aux plus grandes épreuves professionnelles sur route. »
 

 
On l’aura compris il faudra vraiment attendre le 9 juin pour retrouver une vraie compétition de cyclisme dans les Alpes Maritimes. Sur le territoire le week-end du 12 et 13 juin sera le temps de retrouver les événements majeurs. A l’image du TRJV en VTT organisé par le CA Peymeinade. Sur route ce sera la deuxième étape du Tour Paca Juniors qui animera les routes du département. Pour Jean Luc Petit, le président du comité 06 : « Ce sera une véritable libération » pour autant il ne sera pas simple d’établir un calendrier complet avec les différents reports de courses notamment « Nous sommes en train de rebâtir les calendriers, mais il va forcément y avoir des positionnements concurrentiels. Nous étirerons la saison comme l’an passé, jusqu’à fin octobre-début novembre. »

Alexandre Pastorello
Crédit photo : LaPresse / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE