Cyclisme : Gaudu et Bagioli, rois des Boucles Drôme-Ardèche 2021

Samedi, le Français David Gaudu (Groupama-FDJ) s’est imposé à Guilherand-Granges sur l’Ardèche Classic. En quête d’un magnifique doublé, le Français s’est finalement incliné le lendemain sur la Royal Bernard Drôme Classic au profit de l’Italien Andrea Bagioli (Deceuninck-Quick Step).

David Gaudu n’a rien à regretter sur ces Boucles Drôme-Ardèche 2021. Le jeune coureur français a d’abord été en démonstration samedi. En effet, le Breton a enflammé la Faun Ardèche Classic avant de lever les bras sur la ligne d’arrivée. Son nom était cité parmi les favoris de la course, et ce dernier a répondu présent. Sur un parcours vallonné promettant une explication entre grimpeurs et puncheurs, le Français a su tirer son épingle du jeu en étant acteur de la course. Avec beaucoup de talent, un peu de réussite et énormément d’audace, Gaudu a dynamité cette Faun Ardèche Classic et s’est imposé au sprint. De quoi bien lancer le week-end pour la formation Groupama-FDJ. Dès lors, les objectifs ont été revus à la hausse. En effet, David Gaudu est alors parti en quête du doublé sur ces Boucles Drôme-Ardèche. Une performance rarissime qui n’est plus arrivée depuis 2015, et une course exceptionnelle réalisée par Petr Vakoc.

 

 

Malheureusement pour le Français, la suite ne s’est pas passé comme prévue. Assez loin sur la ligne d’arrivée, le Breton termine à la vingtième place de la Royal Bernard Drôme Classic. « La journée a d’abord été calme, complètement différente des autres années, sans vent. Et donc plus facile. On savait qu’on n’avait pas la carte pour gagner au sprint dans un groupe de 40. On a voulu durcir assez tôt, à l’endroit le plus propice. On s’est extirpé dans un petit groupe, mais c’est rentré. Dans le final, j’ai fait ce que j’ai pu par rapport aux équipes en surnombre. Je ne me suis pas trop mal débrouillé, mais on est tombé sur un Bagioli très fort, et on savait que c’était un des gros favoris de la journée. Il n’y a pas grand-chose à regretter, l’équipe a fait du bon boulot, a bien tourné. On a encore été acteur de la course, on n’a pas tergiversé », explique David Gaudu à la fin de la course. En effet, Bagioli (Deceuninck-Quick Step) était trop fort dimanche. Le coureur italien de 21 ans remporte cette Drôme Classic en costaud. Il termine en solitaire après s’être échappé dans le mur d’Eurre, à moins de 5 km de l’arrivée, conservant ensuite une dizaine de secondes d’avance jusqu’à la ligne. Le Sud-Africain Daryl Impey (Israël Start-Up Nation) et le Danois Mikkel Frolich Honore (Deceuninck-Quick Step) complètent le podium. Le premier français, Julien Simon (Total Direct Énergie), échoue quant à lui au pied de la boîte.

Mattéo Rolet
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE