Cyclisme : Cyrille Guimard souhaite devenir président de la FFC

Cyrille Guimard, ancien coureur cycliste et directeur sportif, a annoncé sa volonté de présenter sa candidature au poste de président de la Fédération Française de Cyclisme. Âgé de 73 ans, le Bouguenaisien espère succéder à Michel Callot, en poste depuis 2017.

C’est une nouvelle casquette que va tenter d’endosser Cyrille Guimard le 27 février prochain. Après avoir été coureur cycliste professionnel (septuple vainqueur d’étapes sur le Tour de France et double vainqueur d’étapes sur la Vuelta), le Bouguenaisien s’est ensuite reconverti en tant que directeur sportif. Il a notamment dirigé les équipes Gitane et Renault dans les années 1970-1980 en remportant sept Tour de France avec des légendes comme Lucien Van Impe, Bernard Hinault et Laurent Fignon. Il a aussi été directeur sportif et sélectionneur de l’équipe de France. Actuellement consultant pour La Chaîne l’Equipe, l’ancien sprinter vise désormais la présidence de la Fédération Française de Cyclisme (FFC). Le match est donc d’ores et déjà lancé face au président sortant Michel Callot, qui compte bien se défendre pour rester en poste. Cyrille Guimard quant à lui va briguer la succession de ce dernier, en présentant une liste nommée « Prends ma roue ». Déjà candidat en 2009 face à David Lappartient, il va donc tenter une seconde fois sa chance.

 

 

À l’approche de la clôture des candidatures pour l’élection à la présidence de la Fédération Française de Cyclisme, l’ambiance est plus que tendue entre le président sortant, Michel Callot et son adversaire, Cyrille Guimard. Ce dernier a fait savoir son désir de se présenter, mais ne peut pour le moment pas le faire. En effet, l’ancien coureur cycliste n’a pas encore recueilli les cent parrainages nécessaires en provenance des présidents de clubs de cyclisme. Ce dernier est remonté et parle dans les colonnes de Ouest France d’un « déni de démocratie ». L’actuel consultant pour la Chaîne l’Equipe s’explique : « les présidents de clubs sont sous la pression des comités départementaux qui eux-mêmes sont noyautés par la Fédé. » Son opposant n’a pas du tout aimé cette intervention et réplique, « prétendre cela, c’est bien mal connaître ma conception de la démocratie. » Entre les deux hommes, la tension monte donc. Pour le moment, Cyrille Guimard n’est pas en mesure de présenter sa candidature pour l’élection. Réponse dans deux jours, pour savoir si ce dernier affrontera ou non le président sortant le 27 février prochain.

Mattéo Rolet
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE