Ligue des Nations 2018 : Les Bleus au rendez-vous

De retour devant son public, l’équipe de France a assuré le show vendredi soir en battant nettement la Corée du Sud (25-21, 25-18, 25-22). Elle affronte aujourd’hui une équipe d’Argentine qui devrait lui poser plus de problèmes.

Après avoir conquis Rouen il y a deux semaines avec trois victoires en trois matchs, l’équipe de France a bien abordé son week-end provençal par un succès net et sans bavure face à la Corée du Sud qui. Les Bleus, comptent cinq victoires pour deux défaites, un bilan comptable qui leur permet d’avancer sereinement vers leur objectif principal sur cette compétition, les Finales au stade Pierre-Mauroy de Lille-Métropole (4-8 juillet).

Un grand Earvin Ngapeth

Pour leurs grands débuts dans la magnifique Arena du Pays d’Aix, les hommes de Laurent Tillie ont fait preuve de sérieux pendant trois sets. De talent aussi, à l’image d’un Earvin Ngapeth qui, pendant un set et demi, a offert une impressionnante palette technique, d’un Jean Patry aussi chirurgical à la pointe que son passeur Benjamin Toniutti ou des centraux Daryl Bultor et Barthélémy Chinenyeze, présents au bloc et en attaque.

Une Corée du Sud sans solutions

En face, la Corée du Sud n’a fait illusion qu’au cours du premier set, finalement lâché pour une accumulation de maladresses (25-21). Elle a ensuite subi la pression de Tricolores impeccables en réception, et par conséquent au bloc (9 en tout). Laurent Tillie avait alors commencé ses premières rotations (Julien Lyneel et Kevin Tillie pour Earvin Ngapeth et Thibault Rossard), il continuera dans le troisième set en changeant passeur et pointu (Antoine Brizard et Stephen Boyer aux places de Benjamin Toniutti et Jean Patry). Ces Bleus remaniés vont alors connaître un trou d’air, notamment en réception, permettant aux Asiatiques de creuser l’écart (7-12), écart vite comblé sur une série au service de Stephen Boyer, synonyme de six points consécutifs. Bondissant, Julien Lyneel permet ensuite aux Bleus de creuser l’écart dans le money-time (21-18). Une victoire en trois sets, dix joueurs impliqués. Il faudra confirmer ces bonnes dispositions aujourd’hui face à l’Argentine…

Laurent Tillie – Entraîneur de l’équipe de France :

“L’équipe m’a un peu inquiété au début du match, nous étions un peu trop mous et surpris par la vitesse d’exécution des Coréens. Maintenant, nous avions un peu de marge, j’en ai profité pour faire tourner une fois que le match était lancé et pour faire jouer un peu tout le monde avec Benjamin (Toniutti) qui était absent la semaine dernière. J’ai eu un peu peur au troisième set, j’avais fait quatre changements, les joueurs étaient un peu froids, mais c’est bien rentré dans l’ordre avec un peu plus de hargne. La bonne surprise, c’est notre bloc, surtout que nous avions en face un jeu assez rapide, mais leur passeur jouait vraiment dans le plan de jeu, il faisait toujours la même chose, on a réussi à bien lire son jeu. L’Argentine, ça va être un jeu encore plus rapide avec beaucoup de balles au centre, un jeu très riche en défense, ça va être un peu plus dur”.

Earvin Ngapeth – Réceptionneur-attaquant de l’équipe de France :

“C’était un bon match, sérieux, nous sommes contents d’avoir gagné 3-0. C’est sûr que j’ai bien démarré au service, ça m’a tout de suite mis en confiance et ça a mis en confiance l’équipe, parce que nous sommes partis un peu bizarrement. Ensuite, nous avons fait de bonnes séries, nous avons bien développé notre jeu, et comme depuis le début, tout le monde a participé à la fête, c’est bien, parce que tout le monde sera prêt quand on arrivera aux Finales. Maintenant, ça va monter en puissance avec l’Argentine et les Serbes qui sont des concurrents directs pour le titre de cette VNL et pour le Championnat du monde, ça va être intéressant de se jauger contre ces deux équipes”.

Jean Patry – Pointu de l’équipe de France :

“On a livré un match sérieux, c’est ce qu’il fallait faire pour débuter ce week-end, surtout que c’est une équipe pas facile à jouer, qui défend très bien, bloque bien, est très combative. Il fallait beaucoup de sérieux, de concentration et d’application pour jouer ce match. Nous avons suivi les consignes et nous avons appliqué ce que nous avons vu en vidéo. A titre personnel, j’ai eu un peu de temps de jeu en Pologne, là, Laurent m’en a donné ce soir, ça fait du bien quand on est remplaçant de pouvoir jouer deux sets, surtout devant le public français. En plus, il y a la victoire au bout, ça remotive un peu, parce que quand on est remplaçant, il faut savoir le gérer”.

La rédaction
Crédit photo : Sylvain THOMAS
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE