Jeux Méditerranéens 2018 : Les Bleues visent plus haut

Après la Golden European League, l’équipe de France féminine attaque à partir de dimanche sa deuxième compétition de la saison, les Jeux Méditerranéens à Tarragone (Espagne). L’occasion pour le staff tricolore de poursuivre sa revue d’effectif, mais également d’afficher des ambitions sportives.

 

Un peu plus d’un mois après avoir attaqué sa saison internationale par la Golden European League (une victoire, cinq défaites, 11e place finale), qui a permis au staff de procéder à une large revue d’effectif dans le cadre du projet Génération 2024, l’équipe de France féminine a rendez-vous à Tarragone (Espagne), pour les 18ème Jeux Méditerranéens. Elle devra se défaire de l’Albanie (dimanche à 11h00) et de la Croatie (lundi 16h00), pour se qualifier pour les quarts de finale. Le groupe sera une nouvelle fois dirigé par Félix André, qui estime que malgré les résultats, les objectifs ont été plutôt remplis sur la Golden European League : “Nous avons vu le nombre de joueuses que nous voulions voir et nous sommes tout de même parvenus à maintenir l’équipe en Golden League. C’était important de ne pas descendre en Silver League pour la continuité du projet, parce que si on veut continuer à progresser, il faut conserver un niveau d’opposition intéressant. Après, une victoire en six matchs, nous espérions mieux, mais nous avions bien conscience que les conditions n’étaient pas idéales pour la performance. On loupe le coche sur certains matchs, je pense à celui en Croatie (1-3), on aurait aussi pu mieux faire face à la Finlande à la maison (1-3). Mais on va quand même construire là-dessus, ça permet de définir des axes de travail pour la suite”.

Le Championnat d’Europe en ligne de mire

Un travail qui a recommencé il y a une semaine par un nouveau stage de préparation à Toulouse. Seize joueuses étaient présentes dans la Ville Rose, avec notamment quelques nouvelles par rapport au groupe ayant disputé la Golden League, en l’occurrence les Cannoises Christina Bauer et Lucille Gicquel et la jeune pointue de Mulhouse, Lara Davidovic. Pour les Jeux Méditerranéens, seule Lucille Gicquel sera de la partie, tandis que les autres resteront en France pour s’entraîner avec Emile Rousseaux. “Cela permet de continuer la revue d’effectif tout en ayant un groupe qui s’entraîne parallèlement en vue de la préparation du TQCE”, explique Félix André. Car, si le staff se montre plus ambitieux sur les Jeux Méditerranéens en termes de résultats, la priorité de l’année sera bien ce tournoi de qualification pour le Championnat d’Europe, qui se déroulera en deux temps. Dans une poule composée de la France, du Danemark, de la Géorgie et du Portugal, quatre matchs auront lieu en août et deux en janvier, les deux premiers se qualifiant pour l’Euro 2019. Émile Rousseaux et Félix André vont donc se servir de ces Jeux Méditerranéens et du camp d’entraînement à Toulouse pour affiner le groupe qui préparera ce TQCE, le second concluant, à propos de cette compétition en Espagne.

La rédaction
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE