Futsal Saône Mont d’Or dans la cour des grands…

Après avoir éliminé Nantes Métropole en huitième de finale de la Coupe Nationale, Futsal Saône Mont d’Or s’est offert le scalp du Sporting Paris en quart de finale. Un exploit retentissant qui permet aux pensionnaires de DH de rêver d’un fin de saison en apothéose. Retour sur cette incroyable performance avec Yannick Gaëtan, le capitaine rhodanien…

 

Yannick, vous avez créé l’exploit du week-end en éliminant le Sporting Paris en quart de finale de la Coupe Nationale Futsal. Comment abordiez-vous ce rendez-vous ?

Comme tous les autres matchs depuis le début de la compétition. On savait que ce serait un gros morceau. Il fallait absolument que nous soyons solides, réalistes et que nous jouions en équipe si nous voulions passer. C’est exactement ce que nous avons réussi à faire samedi et qui a poussé le Sporting à déjouer. Pour nous les joueurs, pour le club, pour la ville, c’est juste grandiose. Jouer dans des ambiances comme celle de samedi, c’est extraordinaire.

Même si vous aviez déjà éliminé une formation de D1 en huitième de finale, c’est un grand nom du futsal français que vous avez sorti…

Oui, on l’a très vite senti. Par rapport à Nantes, qui était déjà une belle équipe, j’ai trouvé le Sporting beaucoup plus costaud, organisé. C’était très fort mais on a eu la réussite, l’envie et le réalisme qui nous ont permis de passer.

Comment expliquez-vous incroyable parcours dans cette compétition ?

Le groupe vit vraiment super bien, on est une vraie équipe. On s’entend tous bien, on se bat les uns pour les autres. Il n’y a pas un joueur qui veut être plus important que le groupe. On a une vraie identité, ça se voit dans les moments difficiles où tous ensemble, on arrive à faire le dos rond pour repartir de plus belle ensuite.

Comment voyez-vous l’évolution du club à court et moyen terme ?

Quand on arrive dans le dernier carré, ce que l’on voit, c’est la finale. Ce serait mentir que de dire que l’on ne veut pas y aller après avoir fait tout ce chemin. Après, à moyen terme, je pense que le club peut avoir une place plus importante en France. Depuis quelques temps, et nos exploits en Coupe de France y sont bien évidemment pour quelque chose, on entend beaucoup plus parler de Futsal Saône Mont d’Or. Ce serait super d’avoir une envergure nationale, on y travaille en tout cas.

Vous affronterez Garges Djibson en demi-finale, un adversaire encore une fois de grande qualité…

Oui, on va tout simplement jouer le champion de France en titre, c’est la meilleure équipe de la saison dernière, ce qu’il se fait de mieux dans le futsal français. Quoi qu’il en soit, il ne faut pas se mettre de barrière. On a vu en quart de finale que Garges avait eu du mal à sortir Douai, qui évolue en D2. Sur un match, tout est possible. En tout cas, on va se battre pour y arriver.

Jamais deux sans trois !

C’est ça, c’est ce que l’on se dit !

La rédaction

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE