Le Sport Job Day a fait recette

Au cœur du mois de mai, l’Union Sport et Cycle organisait la deuxième édition du Sport Job Day, du côté du Stade Jean-Bouin de Paris. 1 000 candidats à l’embauche étaient présents afin de postuler à 630 emplois dans le monde du sport.

Plus de 1 000 candidats à l’embauche avaient rendez-vous au Stade Jean-Bouin de Paris le 16 mai dernier. L’enjeu : tenter de décrocher l’un des 630 emplois proposés, dont un tiers en CDI, à l’occasion de la deuxième édition du Sport Job Day. « Il y a une grande diversité de métiers proposés lors du Sport Job Day et de nouveaux apparaissent encore, liés aux mutations des pratiques sportives et de la consommation », explique Virgile Caillet, délégué général de l’Union Sport et Cycle, organisateur de l’événement. « Une journée de cette envergure dédiée aux métiers du sport dans toute leur diversité, c’est inédit. » Inédit et attendu : par rapport à 2018, le Sport Job Day version 2019 a proposé trois fois plus de postes à pourvoir.

Une trentaine de sociétés

Pour l’occasion, une trentaine de sociétés étaient au rendez-vous. Des organises de formations et des start-up, mais aussi des géants du monde du sport comme Adidas, Sport 2000, Go Sport ou encore Intersport. L’Union Sport et Cycle, qui fédère 1 400 entreprises, a bien entendu fait jouer son réseau afin de proposer le maximum d’offres d’emplois à l’occasion de cette journée. CV à la main, les candidats se sont vus accorder des entretiens d’une dizaine de minutes pour des métiers divers et variés, parmi lesquels animateurs, maîtres nageurs, directeurs marketing, statisticiens, magasiniers ou encore chefs de projet. « Il faut avoir une appétence pour le sport. Mais, plus que le savoir-faire, les recruteurs regardent de très près le savoir être : la capacité à être entreprenant et force de proposition », assure Virgile Caillet.

Paris 2024 évoqué

Cette deuxième édition du Sport Job Day était également l’occasion pour l’Union Sport et Cycle d’organiser cinq tables rondes autour de thèmes au cœur de l’évolution des métiers du sport : « Comment l’eSport révolutionne les métiers de la filière », « Formation et recrutement : les nouvelles tendances du retail sport », « Coaching RH : Comment offrir une valeur ajoutée plutôt que de demander un emploi ? », « Sport et développement durable, quel doit être le rôle des acteurs de la filière ? » et « L’expérience collaborateur au service de Paris 2024 ». Paris 2024 était d’ailleurs au cœur du Sport Job Day, puisque le comité d’organisation de l’événement prévoit d’embaucher près de 5 000 personnes d’ici 2024 !

Par Olivier Navarranne
Crédit photo : Union Sport & Cycle
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE