La Trophy, nouvelle montre de l’horlogerie Michel Herbelin

La régate Porquerolles Classique a été l’occasion de lancer la nouvelle montre de plongée automatique, conçue par l’Atelier d’Horlogerie française Michel Herbelin.

 

L’Atelier d’Horlogerie française Michel Herbelin a sorti une nouvelle montre de plongée automatique, dix ans après la dernière. La Trophy a été lancée à l’occasion de la 16e édition de la Porquerolles Classique dont la marque horlogère est partenaire depuis quatre ans. Régate d’envergure, réunissant de superbes yachts, ce rendez-vous invite aux défis en pleine mer, à l’image de cette plongeuse étanche jusqu’à 300 mètres.

Répondre aux exigences

Élaborée pour répondre aux exigences des plongeurs expérimentés, la Trophy arbore un boîtier de 42 mm, taillé dans un bloc massif d’acier 316L, brossé vertical sur le dessus et poli sur les tranches. Prolongé par des cornes adoucies pour une intégration fluide du bracelet, il dévoile une lunette tournante en acier. Graduée 60 minutes et ponctuée d’un triangle repère recouvert de matière luminescente, elle assure une lecture des temps de plongée et de décompression avec précision et en toute sécurité. Unidirectionnelle et n’évoluant que dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, elle garantit que le nombre de minutes passées sous l’eau ne pourra jamais être augmenté par accident, mais seulement réduit. Gris météorite ou bleu grainé selon la version, le cadran, protégé par un verre saphir traité antireflets, offre une visibilité optimale avec ses aiguilles surdimensionnées et ses index identifiables, recouverts de matière luminescente à émission bleue. Complété à 3 heures d’un guichet date doté d’une loupe, il permet de ne pas perdre le fil du temps, même en immersion dans les eaux profondes…

Sous contrôle automatique

Finalisé par une couronne et un fond de boîte vissés, ce garde-temps Michel Herbelin répond à tous les critères d’une montre de plongée professionnelle étanche jusqu’à 300 mètres. Cet instrument horloger est équipé d’un mouvement mécanique à remontage automatique de facture suisse (Sellita). Gage de fiabilité et de précision, il oscille à 28 000 alternances par heure, dispose de 26 rubis et offre une réserve de marche de 38 heures. Dessiné, conçu, assemblé, réglé et contrôlé dans les ateliers Michel Herbelin, basés en Franche-Comté depuis 1947, ce nouveau modèle hérite d’un savoir-faire horloger français de plus de 70 ans. Efficace sur terre comme sous l’eau par ses performances sous-marines, cette montre offre des finitions haut de gamme pour un budget serré.

Leslie Mucret
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE