La Caisse d’Epargne accompagne les sportifs

Comment préparer sa reconversion après une carrière sportive ? La Caisse d’Epargne, consciente de l’enjeu et des problématiques inhérentes à ce sujet, a récemment mis en place un dispositif de reconversion destiné aux sportifs professionnels…

 

Capitaine de l’équipe de handball de Dijon pendant quatre ans, Léa Terzi est aujourd’hui à la croisée des chemins. Depuis plusieurs mois, la jeune femme de 29 ans a intégré la Caisse d’Epargne Bourgogne Franche-Comté en tant que chargée d’affaires. Une reconversion née grâce au dispositif créé récemment par la banque, et qui permet désormais à la Dijonnaise, en parallèle de sa carrière sportive, de « répondre aux appels d’offres des collectivités de moins de 1000  habitants » en tant que chargée d’affaires. Un dispositif dont profitent aujourd’hui plusieurs dizaines de handballeurs et basketteurs professionnels, comme l’explique Thierry Martinez, directeur de la communication à la Caisse d’Epargne. « Nous travaillons sur ce projet de reconversion des athlètes avec plusieurs Caisses d’Epargne régionales. Au-delà d’un partenariat traditionnel, à savoir la visibilité sur un maillot, nous avons souhaité donner du sens à notre engagement auprès des Fédérations de handball et de basket-ball, qui ont une vraie volonté d’accompagner leurs athlètes dans la durée ».

Une vraie demande des sportifs…

Car si les footballeurs de l’élite gagnent des sommes très confortables, et qui pourront leur permettre d’aborder leur après-carrière avec sérénité, la grande majorité des sportifs de haut-niveau sont dans l’obligation d’anticiper leur deuxième activité. « Très naturellement, nous nous sommes rendus compte, en discutant avec les présidents des Fédérations et avec les athlètes, que les sujets de la reconversion et même de la formation étaient essentiels. À l’image du programme « nos quartiers ont du talent », il était important pour nous d’accompagner les sportifs. Beaucoup d’entre eux font des études pendant leur carrière. Mais nous nous sommes aperçus que même pour eux, il y a une totale méconnaissance du monde professionnel traditionnel. Il faut donc les aider à définir leur projet professionnel, à intégrer les codes de l’entreprise et même à leur donner confiance par rapport à cette nouvelle carrière. Ce projet professionnel, tant mieux s’il est dans le monde de la banque, mais si ce n’est pas le cas, nous pourrons tout de même aider ces sportifs. Nous ne sommes pas dans une promesse d’emploi, mais dans un accompagnement pour rentrer sereinement dans cette deuxième vie », explique Thierry Martinez, rejoint par Léa Terzi, aujourd’hui épanouie grâce à ce coup de pouce que lui a donné la Caisse d’Epargne. « Je connais énormément de jeunes femmes qui ont arrêté leurs études vers vingt ans et qui ont une vraie appréhension quant à leur future évolution professionnelle. D’autant que les codes évoluent totalement entre le début et la fin d’une carrière. Il y a tout à revoir, c’est pour cela que cet accompagnement est essentiel. J’en ai moi-même fait l’expérience ».

24 athlètes accompagnés chaque année…

Si précieux pour les athlètes concernés, ce dispositif est également très important pour la Caisse d’Epargne. La diversité qu’apporte chaque athlète étant très souvent une réelle valeur ajoutée au sein d’un collectif de travail. « L’idée, c’est de créer un pont entre ces deux mondes. Pour une entreprise comme la Caisse d’Epargne, c’est important de rapprocher des milieux parfois éloignés de la banque. Cela permet d’attirer des profils un peu plus atypiques, qui ont d’autres compétences ainsi que des valeurs qui pourront apporter beaucoup dans un collectif. Cette diversité d’expérience et de vécu personnel est indispensable. C’est en tout cas ce que l’on recherche », ajoute Thierry Martinez, dont l’ambition est bien évidemment de poursuivre ce dispositif.  « Ce que l’on souhaite faire, c’est réitérer l’expérience que l’on a pu avoir avec les Caisses d’Epargne de Rhône-Alpes, Bourgogne Franche-Comté et Hauts-de-France, et de proposer à Richard Dacoury de créer un Team de 24 athlètes de haut-niveau en reconversion. Comme nous souhaitons amener l’ensemble des parties prenantes du sport de haut-niveau à travailler ensemble, nous allons demander aux Fédérations de nous faire remonter des potentiels. Chaque mois, nous espérons ainsi sélectionner entre un et deux athlètes. Notre ambition, c’est d’accompagner chaque année 24 nouveaux athlètes. » Autant de sportifs qui pourront tirer bénéfice de ce dispositif et préparer sereinement leur après-carrière, leur deuxième vie…

> Découvrez notre article sur le Team Caisse d’Epargne dans le numéro 102 : http://emag.sportmag.fr
Bérenger Tournier

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE