La Mutualité française 22 engagée dans le sport santé

Récemment labellisée Maison Sport-Santé, la Mutualité française des Côtes d’Armor propose différents programmes de santé grâce aux activités physiques, dont un auprès de patientes atteintes de cancer du sein.

 

Mi-janvier, 138 structures engagées dans la promotion de la santé grâce à l’activité physique ont été labellisées Maisons Sport-Santé, dont la Mutualité française des Côtes d’Armor. Un projet en particulier a attiré l’attention du ministère des Sports et du ministère de la Santé. « En mars 2019, nous avons commencé une expérimentation d’un accompagnement personnalisé pour des patientes en traitement ou en rémission d’un cancer du sein à l’Hôpital privé des Côtes d’Armor », détaille Cécilia Zublena, référente. « Après une prescription, les personnes passent un entretien motivationnel puis un bilan physique avec un éducateur diplômé APA (activité physique adapté). Il les accompagne pour choisir un programme pour la reprise d’une activité physique pérenne, en adaptant la durée et l’intensité dans la mesure de ses possibilités, en lien avec des clubs de sport et la Ligue contre le cancer. » Ensuite, les patientes intègrent une association sportive, avec une aide de la Mutualité Française 22 à l’inscription. « Nous avons passés des conventions avec le club de sport pour les suivre sur le long terme. On les rappelle et refait des tests à six mois, puis un an pour voir s’il faut adapter ou changer le programme. Nous avons eu de bons retours des patientes à qui il fallait juste un coup de pouce pour se mettre à une activité physique et qui sont aussi satisfaites de cet accompagnement dans une période difficile de leur vie. »

 

 

 

Créer une passerelle

Avant de se lancer dans ce projet, la Mutualité française des Côtes d’Armor proposait déjà le dispositif “Actimut, pour la prévention par les activités physiques adaptés”. Des éducateurs diplômés APA suivent un public atteint de pathologie ou éloigné de la pratique physique qui souhaitent reprendre une activité en douceur. « C’est un peu une passerelle », compare Cécilia Zublena. « Nous proposons des cours adaptés pour les reconditionner puis ensuite les orienter vers des cours traditionnels. » Le programme “Actimut” est déployé dans les secteurs de Saint-Brieuc, Guingamp, Lannion, Tréguier et Paimpol. « Nous avons passé des partenariats avec les Villes qui mettent des salles à disposition et prêtent du matériel », indique la référente du dispositif. « De notre côté, nous sommes prestataires pour des associations ou intervenons auprès de seniors. »

Être un lieu de renseignement

Avec ce label Maison Sport-Santé, la Mutualité française 22 veut aller au-delà de la pratique pour devenir un lieu de renseignements, qui ferait aussi le lien avec le monde politique et le monde médical. « Nous allons répondre aux questions des personnes qui veulent reprendre le sport, faire des actions de sensibilisation, expliquer les bienfaits de l’activité physique », détaille Cécilia Zublena.

Leslie Mucret
Crédit photo : ACTIMUT
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE