JO 2024 : La Torche se positionne pour les épreuves de surf

La Communauté de communes du Pays Bigouden Sud porte la candidature du spot de la Torche pour accueillir les épreuves olympiques de surf en 2024. L’aspect naturel du site et le savoir-faire sont des arguments mis en avant.

 
Fin juin, le Comité international olympique a annoncé l’entrée du surf dans les disciplines présentes aux Jeux olympiques de Paris 2024, une décision qui sera définitive en décembre 2020. La Communauté de communes du Pays Bigouden Sud (CCPBS), dans le Finistère, porte la candidature du spot de La Torche pour accueillir ces épreuves. « Les conditions sont réunies tout au long de l’année », souligne Raynald Tanter, président de la CCPBS. « La qualité des vagues est constante ce qui permet aux compétiteurs de s’exprimer au mieux. »

« Préserver ce site »

Des délégations de “Paris 2024” et la Fédération française de surf ont mené une visite officielle en juillet dernier. Elles sont pu voir l’aspect préservé du site classé intégré au réseau Natura 2000 et appartenant au Conservatoire du Littoral. « La Torche est un site exceptionnel dans un espace naturel remarquable qui lui donne un aspect charmant », souligne Raynald Tanter. Un point mis en avant auprès de “Paris 2024” qui souhaite organiser des Jeux durables et responsables. Le président de CCPBS prévient : « Il n’y aura pas d’artificialisation du sport. Nous faisons attention à l’impact environnemental. Faire en sorte que le spot puisse continuer à servir pour de futures organisations. C’est notre responsabilité de préserver ce site. » Autre argument dans la candidature : « Nous avons un vrai savoir-faire car nous avons l’habitude d’organiser des compétitions nationales et internationales. » Raynald Tanter cite la réception de deux surf pro juniors en 2018 et 2019, les Wave games ou encore des épreuves de funboard. Le département du Finistère est une terre de surf abritant le pôle espoirs Bretagne ainsi que plusieurs écoles et clubs rattachés à la FFS.

« On y croit ! »

Outre La Torche, Lacanau associé à Bordeaux, Hossegor-Capbreton-Seignosse (Landes), Biarritz et Tahiti espèrent accueillir les épreuves olympiques de surf en 2024 et recevoir environ 300 personnes, dont les 48 compétiteurs à la recherche de l’or olympique, en plus du public. « On y croit ! » affirme Raynald Tanter. « Nous avons rendu un dossier solide. Le cahier des charges est assez précis, nous nous y confortons et l’affinerons au fil des mois pour recevoir les délégations dans les meilleures conditions. » La confiance du président de la CCPBS repose également sur un appui devenu de tout le territoire. « Nous avons la chance d’être le spot candidat pour toute la Bretagne. Tout le monde est mobilisé, les associations comme les entreprises qui pourront profiter du coup de projecteur sur le territoire, et nous trouvons des compétences sur tout le territoire pour mener à bien cette candidature. » La notoriété, un développement de l’attractivité et une accélération des politiques publiques sont des retombées positives attendues sur le long terme pour la Communauté de communes du Pays Bigouden Sud.

Leslie Mucret
Crédit photo : Guillaume Arrieta
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE