Boxe – Stéphan Zahil : « Je veux aller le plus loin possible »

Stéphan Zahil, licencié au Boxing Club Castrais, montera sur le ring vendredi lors du Gala de boxe de Cahors pour tenter de remporter la finale du Tournoi de France. Rencontre.

 

Êtes-vous prêt pour votre finale du Tournoi de France – Walter face à Jorick Luisetto vendredi ?
J’ai fini ma préparation vendredi dernier avec un dernier combat contre un sparring-partner. Je suis prêt à 100%. Tous les voyants sont au vert en termes de poids, d’endurance, de sens technique. Je me suis préparé pendant près de 3 mois, en faisant beaucoup de physique sur la piste pour l’endurance, de la frappe dans le sac pour la technique. Je me suis entraîné avec des sparring-partners différents, mais gauchers comme mon adversaire. Je n’ai jamais affronté Jorick Luisetto, qui est au club d’Échiroles-Boxe, dans l’Isère.

 

Que signifierait une victoire vendredi dans la progression de votre carrière ?
En remportant cette finale du Tournoi de France, la première à laquelle je participe, j’accéderais au groupe B. Dans cette catégorie, les combats passent de 10 à 12 rounds et je pourrais participer à des championnats nationaux. Lorsque j’étais amateur, j’ai remporté des titres en région Midi-Pyrénées et en championnats inter-régionaux, mais j’ai toujours buté en phase finale des championnats de France. Je n’ai pas de but final pour ma carrière. J’ai 27 ans et tant que je peux boxer, je veux aller le plus loin possible. Je suis heureux d’être professionnel, même si mon sport ne me fait pas vivre car j’ai un métier à côté.

 

 

Avez-vous déjà combattu lors du Gala de boxe de Cahors ?
J’ai participé aux deux premières éditions. J’ai remporté mon combat la première fois et j’ai perdu aux points contre Mamaar Marhache l’édition suivante. C’est un super gala et je remercie les organisateurs qui nous permettent chaque année de boxer dans la région Occitanie. À Castres, il n’existe pas d’organisations de ce genre, donc ça me fait plaisir de faire le spectacle à Cahors.

 

Votre club vous permet-il de progresser ?
Depuis 12 ans, j’ai toujours été affilié au Boxing Club Castrais. J’ai grandi, je vis et je travaille à Castres. Les entraîneurs du club s’investissent beaucoup et s’occupent de moi le mieux possible. Cependant, je me déplace à Toulouse pour m’entraîner, notamment avec des sparrings.

 

 

Comment jugez-vous le niveau de la boxe en Occitanie ?
Les boxeurs commencent à avoir des résultats et le niveau monte. Il faudrait qu’il y ait plus d’organisations et donc le plus de combats possibles chez nous pour progresser. En Occitanie, on est un peu tous réunis. J’ai des affinités avec Maamar Marhache, du Bagatelle Toulouse, avec qui je suis partenaire d’entraînement, et avec Sirak Hakobian, du BC Blagnac.

 

L’événement sera à suivre en direct sur la page Facebook de SPORTMAG !

 

 

À lire aussi > La présentation du gala de boxe de Cahors

 

 

À lire aussi > Le programme du 3e Gala de boxe de Cahors

 

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : Anne Denouaille
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE