Arnaud Romera : « Une grande soirée de boxe »

Le 25 janvier, le Palais des Sports d’Orléans accueille une grande soirée de boxe, avec notamment quatre championnats de France au programme. Plus de détails avec Arnaud Romera, président de la Ligue nationale de boxe professionnelle.

 

Orléans est-elle vite apparue comme une évidence pour l’organisation de cette soirée ?
Tout à fait. Ce que nous voulions, c’était mutualiser les moyens de manière à organiser une grande soirée de boxe. Pour cela, il était nécessaire de trouver une région qui possède un vrai potentiel, un vrai vivier de boxeurs de talent. C’est le cas de la région Centre-Val de Loire. Cela nous permet de proposer une grande soirée de boxe avec dix combats. Et encore, nous nous sommes limités, nous aurions pu en proposer une vingtaine ! Cette soirée est vraiment l’occasion de faire découvrir une nouvelle génération de boxeurs, mais aussi de montrer que nos régions ont du talent.

 

Il y a donc dix combats au programme, dont plusieurs affrontements régionaux…
C’était le but, proposer des derbys. C’est quelque chose qui fait vibrer en football et je suis persuadé que c’est aussi le cas en boxe. Je pense que ces types de combats génèrent de la passion. Le championnat de France des poids coqs entre Anthony Chapat et Loïc Tajan symbolise bien cela, ils vivent à 50 kilomètres l’un de l’autre et se connaissent très bien. Ce sera aussi une opposition de style, Loïc Tajan a un punch qui lui permet de mettre K-O n’importe qui. Ce sera un combat très ouvert.

 

 

Est-ce d’ailleurs le credo de cette soirée, tous les combats sont très ouverts ?
La boxe a souffert durant longtemps d’une chose : que l’on connaisse le vainqueur avant même le combat. Pendant très longtemps, cela a été le mal de notre sport. Lors de cette soirée, nous avons dix combats et je vous mets au défi de trouver les dix vainqueurs. Tous les combats sont dignes d’intérêt et chacun a son histoire.

 

Vous parliez de nouvelle génération, mais Michel Mothmora, 39 ans, sera aussi de la partie…
Ça fait en effet partie des belles histoires de cette soirée. Il a 39 ans, c’est le plus âgé des champions de France et il n’hésite pas à remettre son titre en jeu. Michel Mothmora a plus de soixante combats professionnels, son expérience pourra donc être précieuse face au parisien Rachid Achoui. Ce dernier est toujours invaincu après 14 combats, c’est donc un vrai affrontement de générations. Il aura envie de pousser Michel Mothmora à la retraite, mais je pense que devant son public, ce dernier ne se laissera pas faire.

 

 

La boxe féminine est-elle particulièrement mise en avant lors de cette soirée ?
C’est la première fois que nous aurons deux combats féminins en vedette au côté de deux combats masculins. Cette parité est essentielle, la boxe féminine surfe sur une excellente dynamique avec une hausse de 45% de licenciées en 2019. Pour nous, il était donc important de proposer des combats féminins attractifs qui promettent d’être spectaculaires et ce sera le cas lors de cette soirée.

 

Ce type de soirée est-elle amenée à se renouveler ?
C’est en effet un type de manifestation que nous entend pérenniser, notamment en région Centre-Val de Loire. Je le répète, c’est une région qui dispose d’un vivier conséquent en termes de boxeurs et de boxeuses de qualité. Nous avons également ciblé deux autres régions dans lesquels nous aimerions proposer ce type de grande soirée de boxe.

 

 

Les dix combats seront retransmis en direct et en intégralité sur la page Facebook de SPORTMAG.

 

Olivier Navarranne
Crédit photo : Nguyen Tran Photography
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE