09/22/2020

Clément Jacquey : « J’espère bien représenter le tir-à-l’arc »

À 20 ans, Clément Jacquey pousse les portes de l’équipe de France seniors de tir-à-l’arc et entrevoit les Jeux olympiques cet été. Mais le jeune archer ne tient pas à brûler les étapes…

 

Quel est votre parcours ?
J’ai commencé le tir-à-l’arc de haut niveau en 2015 lorsque j’étais encore au club des Archers du Val de l’Ognon à Marnay, en Haut-Saône. Depuis, je suis licencié au club de Belfort Savoureuse, mais je m’entraîne à l’INSEP. Actuellement, je suis une préparation mentale et physique, en plus des deux entraînements par jour. J’ai remporté plusieurs titres en juniors dont un podium en championnat d’Europe par équipes en 2017, une médaille d’or en Junior Cup l’année dernière et, plus récemment la première place lors du Sud de France – Nîmes Archery Tournament. En seniors, j’ai participé à deux manches de Coupe du monde lors desquelles j’ai fini dans les 64e premiers.

 

 

Avez-vous une chance d’aller aux Jeux olympiques de Tokyo cet été ?
C’est mon but. Il y aura deux tournois de qualification olympique ; le premier se déroulera pendant les championnats d’Europe à Antalya (Turquie) en mai, et le second lors de la dernière manche de Coupe du monde à Berlin en juin pour les quotas par équipes. J’ai mes chances d’aller à Tokyo, mais ça ne va pas être facile. Je suis encore jeune, j’ai 20 ans et il y a en France des archers de haut niveau plus expérimentés. Pour les Jeux de Paris 2024, qui sont un gros objectif dans ma carrière, j’aurais quelques années de plus pour me préparer.

 

Vous impliquez-vous dans le développement du sport dans votre région ?
Je n’ai pas trop de temps à moi, mais lorsque je rentre chez moi le week-end, je vais à l’Arc club Bisontin pour voir les jeunes et leur donner des conseils. Le 3 février, je serai au Palais des Sports Ghani Yalhouz de Besançon pour l’animation de la Semaine olympique et paralympique organisée par le CROS Bourgogne-Franche-Comté. Je vais essayer de présenter mon sport et le haut niveau aux écoliers en répondant à leurs questions.

 

 

Ces rencontres vont-elles permettre de faire la promotion de votre sport qui est peu médiatisé ?
Ce sera ma première intervention de ce genre, j’imagine que les enfants auront des questions variées qui vont partir dans tous les sens. J’aime le tir-à-l’arc et je suis fier d’en faire la promotion. J’espère bien le représenter. Je souhaite aussi transmettre la passion du sport de haut niveau aux plus jeunes.

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : Ange Jimenez/FFTA
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE