SPORTMAG.fr

Sanofi veille à la santé et au bien-être de ses salariés

SANOFI
Sanofi a été plébiscitée lors des Trophées sport et management 2018 dans la catégorie entreprise pour son programme « Take Care & Bwel ! » Pour le bien-être des salariés, l’entreprise peut proposer une offre adaptée dans les restaurants d’entreprise, des séances d’activité physique ou encore des consultations avec un diététicien. Anne-Marie Fontvieille, Directeur du Programme, nous explique.

 

Pouvez-vous nous présenter le programme « Take Care & Bwel ! » ?

Le programme se décline sur quatre axes pour aider le salarié : à « manger mieux », « bouger souvent », « se sentir bien » et « rester en bonne santé ». Nous l’avons lancé en 2012/2013. La direction de Sanofi avait décidé de développer un programme dont la spécificité était de pouvoir mesurer ses effets sur les comportements d’hygiène de vie. Nous avons travaillé pendant deux ans au siège avec l’aide de scientifiques de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Nous avons mesuré les effets avec des questionnaires et des mesures directes. On n’obligeait personne, on essayait juste d’inciter à changer son hygiène de vie. C’est plus l’aspect relation avec les salariés, la sensibilisation, l’éducation qui nous intéressait.

Comment avez-vous incité les employés à adhérer à ce programme ?

Sanofi a toujours eu des salles de sport. Nous avons proposé de nouvelles activités, de nouveaux challenges, pour changer l’atmosphère en créant des événements comme des challenges podomètre ou monter les escaliers. Des sportifs de haut–niveau sont venus parler de la rigueur, de la ténacité, de l’hygiène de vie pour être au mieux de sa forme. Lorsque nous avons vu que le programme marchait, nous l’avons déployé en 2015 dans le monde. Dès le départ, nous voulions que cela soit transférable. Nous avions créé des guides, mis une boîte à outils à disposition pour les autres centres qui voulaient les utiliser. Mettre le programme en place ne passe pas par une seule personne, il faut créer une équipe dédiée. Le programme a bien marché en Asie en Amérique du Sud. Là, où on est arrivé en dernier c’est en France. En 2017, nous avons mené une enquête simple pour savoir où l’on en était : 50 pays et 75 % de nos sites utilisent aujourd’hui « Take Care & Bwel ! ». Si le programme se déploie vite c’est qu’il répond aux besoins des collaborateurs.

On peut conclure que Sanofi tient au bien-être de ses employés ?

Ce programme est présenté pour aider les collaborateurs à adopter de meilleurs comportements d’hygiène de vie. Il donne des clefs et des moyens pour améliorer sa forme. Les collaborateurs adoptent ou pas ces recommandations. Nous agissons sur le volet physiologique et donc sur la prévention.

Pouvez-vous ajouter un autre axe à « Take Care & Bwel ! » ?

À la création du programme, il n’y avait que trois axes. Nous avons décidé de séparer le côté « se sentir bien » et le côté « rester en bonne santé » pour que cela soit plus clair. Quatre axes c’est déjà bien, il serait difficile d’en mettre un de plus. Bien sûr, on peut rajouter d’autres actions. D’ailleurs, nous avons demandé aux différents sites de partager leurs bonnes pratiques.

Vous avez remportez cette année le trophée entreprises remis par TPS conseil. Que représente ce prix pour Sanofi ?

Il est très important pour nous donner une visibilité en interne. Ce sont les valeurs du sport comme travailler en équipe qui ont fait de Sanofi ce qu’elle est aujourd’hui. « Bouger souvent », c’est le plus important. C’est la porte d’entrée. Quand on fait du sport, on mange mieux, on dort mieux, on est en meilleure santé. C’est aussi le sport qui fédère le plus, qui apporte une bonne ambiance. Bien sûr, j’aimerais qu’on travaille encore plus avec des personnalités du monde sportif.

Propos recueillis par Leslie Mucret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *