Mondial volley 2018 : Les Bleus à l’heure pour leurs débuts

L’équipe de France masculine de volley a parfaitement bien entamé son Mondial à Roussé (Bulgarie) en battant nettement la Chine (25-20, 25-21, 25-17). Elle affronte jeudi le Brésil pour le premier choc de la poule B.

 

Un an après avoir manqué son entame de Championnat d’Europe en Pologne face à la Belgique (défaite 2-3), l’équipe de France a cette fois été au rendez-vous de son premier match du Mondial 2018 en s’offrant la Chine (3-0). Une bonne nouvelle pour ces Bleus, qui avaient forcément un peu d’appréhension au moment d’entrer dans la compétition. Cette appréhension est levée au terme d’un “très bon match, très sérieux”, tel que le qualifiera Laurent Tillie.

Stephen Boyer en feu

Malgré la sortie de Kevin Le Roux dans le premier set, les Bleus auront su attaquer par le bon bout, particulièrement efficaces dans tous les secteurs, avec un Stephen Boyer (notre photo) bien en jambes en attaque. Car, si le pointu a d’entrée été bloqué par les Chinois (1-4 puis 7-10), les Tricolores sont peu à peu entrés dans leur match (12-11). Boyer devient peu à peu inarrêtable (18-14) pour les Chinois, impuissants face à la rafale d’attaques gagnantes du Réunionnais (11 sur 16 lors du premier set), bien secondé par Kevin Tillie (4 points à 100%, 10 au total), ce qui permet à la France de remporter cette manche initiale relativement facilement (25-20).

Un copie nette et sans bavure

La seconde manche reprendra de plus belle avec deux aces en roulette de Ngapeth (4-2) et une équipe de France qui se détache inexorablement (8-6, 16-10) avant de s’offrir une première balle de set à 24-17. Un peu de déconcentration permet aux Chinois d’en sauver quatre, la cinquième étant finalement la bonne (25-21). Les hommes de Laurent Tillie ne desserraient pas l’étreinte, puisqu’ils creusaient l’écart d’entrée de troisième manche sur une série au service de Barthélémy Chinenyeze (7-1). Les joueurs de Raul Lozano, touchés moralement et sans solution technique, laissaient les Bleus définitivement décoller (17-9). Stephen Boyer, auteur au total de 23 points, se chargeait ensuite de clore le match sur deux aces (25-17). Mission accomplie donc pour la France, d’ores et déjà tournée vers son second match dès jeudi (20h30, heure française) face au Brésil, champion olympique…

La rédaction
Crédit photo : 2018 FIVB
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE