Margot Le Moigne prépare sa reconversion avec Sport Compétences

Le dispositif Sport Compétences, co-créé par la FDJ et Collectif Sports en 2017, a pour but de favoriser l’insertion professionnelle des sportifs à quelques années de la fin de leur carrière. Margot Le Moigne, joueuse du Sens Volley 89, l’a intégré. Elle raconte.

 
Pouvez-vous revenir sur votre carrière ?

Je suis joueuse de volley-ball professionnelle depuis plus de quatorze ans. J’ai joué dans pas mal de clubs dans toute la France, au Quimper Volley 29, au MO Mougins, à Istres Provence Volley ou encore à Volley Club Marcq-en-Barœul. Aujourd’hui, j’évolue au Sens Volley 89 en élite féminine, la deuxième division.
 
De quelle manière avez-vous pris connaissance du programme Sport Compétences ?

Je l’ai découvert grâce à un ami qui partageait les publications du programme. À l’époque, j’avais 30 ans et j’étais dans un moment de ma carrière où j’avais envie de me préparer à l’après-sport. J’espérais que Sport Compétences m’aide à trouver une voie. J’ai un Master après des études STAPS, mais cela faisait huit ans que j’avais quitté les bancs de la fac.

 

 

Qu’avez-vous appris en suivant ce programme ?

J’ai suivi un bilan de compétences et des savoirs-être. J’ai pu découvrir que j’avais acquis des compétences en étant sportive de haut niveau, des valeurs comme l’esprit d’équipe et la ponctualité. En conclusion, j’ai un profil entreprenariat. Pendant le dispositif, les participants sont en contact. Nous avons tous des parcours et des compétences différents ce qui permet de discuter et d’avoir des idées. Le programme est énormément utile dans cette période de fin de carrière semée d’embuches où l’on se demande ce qui va nous arriver après. C’est un tremplin très intéressant qui enlève de la pression dans cette étape primordiale. Je me sens plus légère.
 
Et maintenant que faites-vous ?

Je me suis réorientée vers un bachelor marketing. Dans un premier temps, il n’était pas question de refaire des études, mais Sport Compétences m’a permis de reprendre courage pour me réorienter et acquérir de nouvelles compétences. J’ai intégré l’E-académie pour suivre une formation à distance qui peut prendre six mois à deux ans selon mon rythme et qui débouche sur un diplôme reconnu.

 

 

Avez-vous déjà choisi la période où vous arrêterez votre carrière de volleyeuse ?

À 34 ans, la fin de ma carrière de sportive professionnelle n’est pas très loin. Je veux continuer le plus longtemps possible car le volley est ma passion et parce que je veux finir mon bachelor. Je préfère me préparer petit à petit. Je n’ai pas fixé de date, mais je pense que j’arrêterais dans deux ou trois ans.

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : Aurelien Meunier / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE