Ligue des nations 2018 : Un sans-faute pour les Bleus à Aix

L’équipe de France a achevé dimanche son troisième week-end de la Ligue des nations 2018, en remportant haut la main son troisième match face à la Serbie (31-29, 25-16, 25-15). Les hommes de Laurent Tillie occupent le troisième rang au général derrière la Pologne et le Brésil.

Ces Bleus sont décidément intraitables à domicile ! Après leurs trois victoires au Kindarena de Rouen en ouverture de la Ligue des nations 2018 il y a deux semaines, les hommes de Laurent Tillie ont remis ça ce week-end à Aix-en-Provence en offrant un nouveau carton plein au public. Après la Corée du Sud et l’Argentine, c’est la Serbie qui a fait les frais de l’inexorable montée en puissance de l’équipe de France. Celle-ci a en effet offert un véritable récital, supérieure à son adversaire dans tous les compartiments du jeu, notamment au service (8 aces, aucun pour les Serbes) et au bloc (14 blocs à 2). Les attaquants en ont aussi profité, Stephen Boyer terminant meilleur marqueur du match (17 points, à 71%) devant Earvin Ngapeth (16) et Thibault Rossard (13). Après la “symphonie” de la veille contre l’Argentine (dixit Laurent Tillie), le public aixois a assisté à un véritable feu d’artifice qui permet à la France, avec sept victoires pour seulement deux défaites, d’occuper la troisième place provisoire de la Volleyball Nations League derrière la Pologne et le Brésil (huit victoires, une défaite).

Un premier set accroché

Tout ne fut pas pour autant si facile pour les vainqueurs de la Ligue Mondiale 2017 qui auront d’abord couru derrière le score, victimes d’une bonne entame serbe (11-15). Après une énorme défense de Jenia Grebennikov et un changement passeur/pointu payant (Antoine Brizard/Jean Patry pour Benjamin Toniutti/Stephen Boyer), les Français recollaient à un point grâce à un énorme service de Thibault Rossard (19-20). Puis ils égalisaient sur un contre d’Earvin Ngapeth (22-22) avant de se procurer une première balle de set (24-23). Il faudra attendre la… septième et un bloc salvateur de Thibault Rossard pour permettre aux Tricolores de virer en tête (31-29).

Les Bleus déroulent dans les deux dernières manches

Le plus dur était fait, d’autant que dans la foulée, deux aces d’Earvin Ngapeth (3-1), une énorme série au service de Thibault Rossard (11-4) et deux blocs de suite de Nicolas Le Goff et du même Thibault Rossard permettaient à la France de se détacher (16-8). C’est finalement sur une attaque dehors d’Aleksandar Atanasijevic que les Bleus prenaient deux sets d’avance (25-16). Malgré plusieurs changements, les hommes de Nikola Grbic baissaient peu à peu les bras, victimes dans la troisième manche de l’insolente réussite française. C’est finalement Earvin Ngapeth, tout en finesse, qui concluait ce récital (25/15). A peine le temps de savourer, les Français vont désormais s’envoler pour la Bulgarie puis l’Italie, pour les deux derniers week-ends de la phase de poules. Ils retrouveront ensuite le public français pour les Finales à Lille-Métropole (du 4 au 8 juillet).

Laurent Tillie – Entraîneur de l’équipe de France :

“C’était un match assez propre. On a eu des difficultés au premier set par rapport à la densité physique service/bloc/attaque des Serbes, le double changement a fait beaucoup de bien avec les entrées de Jean (Patry) et Antoine (Brizard) qui nous ont permis d’effacer le break. Après, nous sommes restés assez sereins pour gagner 31-29, c’était très intéressant. Ensuite, nous avons eu beaucoup de réussite et de concentration dans tout ce qu’on faisait, on les a « tués » en service/réception/bloc, ils avaient du mal à jouer leur jeu. Ce week-end est prometteur, mais pour s’étalonner, il faut jouer toutes les équipes, je veux qu’on soit plus dans l’adversité, nous avons encore des petits détails à travailler, il nous manque encore un peu de vitesse et de foncier”.

Benjamin Toniutti – Passeur et capitaine de l’équipe de France :

“C’est bien, nous avons fait un bon week-end, deux gros matchs contre l’Argentine et la Serbie, qui vont être du niveau des Finales. On sait qu’il faudra jouer à ce niveau à Lille pour espérer quelque chose. Maintenant, il y encore des choses qu’on peut travailler, notamment le jeu par le centre où ça n’a pas encore été parfait sur ce match. Il faut continuer sur ce rythme de jeu les deux prochains week-ends. On dirait que le calendrier a été fait pour nous, avec deux week-ends où on reçoit, que des matchs en Europe, des Finales à la maison et une montée en puissance sur le niveau des tournois pour arriver fin prêts à Lille”.

Nicolas Le Goff – Central de l’équipe de France :

“C’est super plaisant d’avoir gagné, en plus 3-0 avec la manière, tout le monde a fait son job, nous avons tous bien bloqué, bien servi, bien défendu, je pense que dans tous les secteurs, nous avons plutôt été bien. J’espère que nous progressons à chaque match, là, nous avons eu une bonne semaine de travail, nous avions à cœur de faire un bon match contre les Serbes, nous avons montré que nous avions plus envie qu’eux, nous jouons chaque match pour gagner, ça s’est vu ce soir”.

La rédaction
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE