07/13/2020

Volley : les championnats arrivent sur Sport en France

Mardi, le président de la LNV, Alain Griguer, a annoncé que les championnats de France masculin et féminin allaient être retransmis en direct sur Sport en France. Le volley arrive dès ce mois de janvier à la télévision.

 

Le volley français fait son retour à la télévision, sur Sport en France, dès le mois de janvier. Le président de la Ligue nationale de volley, Alain Griguer, l’a annoncé ce mardi à Paris. « C’est très important pour notre sport, le volley, qui connaît des problèmes au niveau médiatique. Sans visibilité, il est très difficile de promouvoir un sport. Les clubs ont participé également au financement de cet effort. On a réussi à se positionner sur 25 matchs diffusés cette saison. L’intérêt, c’est d’être visible, sur une chaîne gratuite. C’est aussi de participer au lancement de Sport en France, qui est là pour aider les sports qui manquent de visibilité. Cela nous aidera à trouver des partenaires également. Les consultants seront d’anciens volleyeurs : Laurent Capet et Philippe Rossard pour les matchs masculins, Karine Salinas et Armelle Faesch pour les matchs féminins. » Les premiers matchs diffusés sur Sport en France seront Narbonne – Montpellier le 18 janvier à 20h, Toulouse – Ajaccio le 25 janvier à 16h30 et Nantes – Pays d’Aix Venelles le 1er février à 17h. « On va commencer par un premier match à Narbonne, qui sera également l’inauguration de leur nouvelle salle. Au mois de février on est en train d’essayer de monter une journée spéciale volley avec les garçons et les filles sur la ville de Cannes, qui a la particularité d’avoir deux clubs en Ligue A. Ce n’est pas encore définitif, mais ça se fera à 99% », a expliqué Alain Griguer.

 

 

« Trouver un modèle pérenne »

 

Frédéric Sanaur, Directeur général de l’Agence nationale du sport, a expliqué l’importance de renforcer la médiatisation du volley français : « On a souhaité s’associer à cette volonté commune de renforcer la médiatisation du volley à travers le dispositif du Fonds d’aide à la production audiovisuelle. Ce projet s’inscrit dans une logique plurielle, au quotidien l’Agence accompagne la Fédération de volley dans la médiatisation de ses événements. Elle accompagne également la Ligue nationale sur la retransmission sur d’autres plateformes, notamment le Web, d’un certain nombre de championnats. Là, à travers la diffusion TV, c’est une autre dimension. Dans la foulée de l’Euro, c’était une opportunité qu’il ne fallait absolument pas louper pour le développement du volley. L’accompagnement de l’Agence se partage sur les années 2019 et 2020, à hauteur de 150 000 euros : 50 000 euros sur un volley retransmis sur une plateforme web, et 100 000 euros en direction notamment des championnats féminin et masculin. C’est une joie pour l’Agence de pouvoir s’associer à cette démarche. Derrière la médiatisation, il y a une possibilité de renforcer le modèle économique, d’aller chercher des partenaires. L’objectif, c’est de trouver un modèle pérenne et durable, pour pouvoir permettre la diffusion d’un maximum de sports sur nos chaînes. » Il s’est également félicité de l’existence de ce Fonds d’aide : « Le Fonds audiovisuel de l’Agence était d’un peu plus d’un million d’euros en 2019, il est porté à 1,5 million d’euros en 2020, notamment avec l’apport financier du CNOSF. On s’est souvent posé la question : pourquoi cette agence, pourquoi un GIP (Groupement d’intérêt public) ? Ce GIP permet ça, de contribuer au renforcement de certains dispositifs. On augmente considérablement ce dispositif pour accompagner encore plus de projets, de la meilleure façon possible. »

 

Simon Bardet
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE