09/25/2020

« WIN Sport School m’apporte des compétences »

Après avoir découvert sa vocation pour le monde du sport, Valentin Simon a choisi de poursuivre ses études à l’école WIN Sport School Rennes. Entre les cours et son alternance, il se forme pour sa future carrière professionnelle.

 
Comment avez-vous découvert WIN, l’école de management du sport ?

Après mes premières études, j’ai découvert que ce qui me plaisait étaient les univers de la gestion et du sport. Je voulais suivre une formation qui allie les deux. Dans le même temps, un campus de WIN Sport School s’est créé dans ma région, le secteur de Rennes. Après un entretien, j’ai pu entrer directement en Bachelor 3, grâce à l’équivalence. J’en suis sûr maintenant, l’univers du sport est vraiment ma vocation.
 
Quel était votre parcours avant arriver à l’école WIN ?

J’ai obtenu un bac scientifique, mais je ne voulais pas rester dans le domaine de la physique et de la chimie. Je me suis orienté vers la gestion en suivant un DUT gestion des entreprises et des administrations à Saint-Malo où j’ai découvert le monde de l’entreprise, le management, la comptabilité ou encore la communication. Au cours de mon cursus, j’ai accompli un stage à Décathlon et c’est à ce moment-là que j’ai découvert mon intérêt pour le secteur du sport. Au début, je voulais faire une licence professionnelle, mais il fallait un stage et j’ai préféré me donner un an pour travailler. C’est pendant cette période que j’ai découvert l’école WIN qui me correspondait mieux.

 

 

Qu’avez-vous appris au cours de votre année en Bachelor 3 ?

Les cours m’apportent des compétences, des enseignements dans la communication, le marketing, de la technique. Il y a aussi des cours d’anglais et des enseignements spécifiques au sport, autour des agents, des lois, des contrats ou de la gestion de la marque en ligne par exemple. Des compétences que j’ai appliquées lors de mon alternance. Des professionnels du secteur du sport, comme des directeurs ou des managers de magasins et d’ancien sportifs sont venus nous parler. Nous avons aussi rencontré des intervenants qui ne sont pas issus du monde du sport, mais qui le connaissent et qui donnent des conseils plus théoriques qu’on peut appliquer au sport. Nos partiels auront lieu début juin en distanciel, puis il y aura les oraux en juillet avec une soutenance de l’alternance et une synthèse des compétences ajoutée pour s’adapter à la situation actuelle.
 
Quelles sont les missions de votre stage ?

Je suis actuellement en alternance, une semaine sur deux ou parfois plus, à Prestalis, un délégataire de prestations de services publics de centres aquatiques. L’entreprise gère une vingtaine de sites, dont la majorité sont situés dans l’ouest. En tant que chargé de mission marketing, je travaille avec l’outil de gestion net promoteur score qui permet de savoir si les clients ou usagers sont satisfaits du centre aquatique qu’ils ont fréquenté. J’aide aussi le community manager à attirer des personnes sur les réseaux sociaux, à les amener à réagir aux publications et à bien utiliser les hashtags.

 

 

Avez-vous pu poursuivre votre stage pendant le confinement ?

Je suis actuellement en télétravail et j’ai un dossier à rendre pour l’école à la fin de l’année sur le repositionnement d’une piscine, c’est-à-dire comment lui donner une image différente des autres centres aquatiques du secteur. Cela m’a occupé pendant cette période. Par ailleurs, nous avons suivi nos cours en téléconférence jusqu’à mi-mai. Maintenant, nous sommes uniquement en stage.
 
À la fin de l’année scolaire, vous pouvez entrer directement dans la vie active ou poursuivre à l’école WIN sport. Avez-vous déjà fait votre choix ?

Mon objectif est de poursuivre en MBA. Normalement, je vais être accepté. Il va falloir que je recherche une nouvelle entreprise. Mon expérience à Prestalis est concluante, mais j’ai envie de découvrir autre chose, peut-être aller dans un club de sport et m’occuper du marketing ou de la communication. Le poste que j’occupe me convient, mais après avoir vu comment ça se passe pour un délégataire de services publics, je désire me diriger vers un univers plus commercial. Pour la suite, pour trouver un métier, je suis ouvert à tout : communication, événementiel, etc. Je vais d’abord chercher l’entreprise pour me développer et le poste viendra après.

Propos recueillis par Leslie Mucret
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE