08/05/2020

Récit d’un stage en communication au CROS Bourgogne-Franche-Comté 

Maïwen Serrette achève son stage de deux mois en communication au CROS Bourgogne-Franche-Comté dans des conditions forcément particulières dues à la pandémie de Covid-19. Elle raconte.

Quel parcours qui vous a conduit à un stage au CROS Bourgogne-Franche-Comté ?

J’ai 20 ans et je suis en deuxième année de Bachelor à l’école de commerce de Dijon. Nous avons plusieurs cours généraux, dont plusieurs sur la communication et c’est ce domaine qui m’a plu. Je souhaitais faire mon stage dans la communication pour appliquer ce que j’ai vu à l’école. Je connais le directeur du CROS, Boris Bapicot, qui cherchait une stagiaire et la convention a pu être signée.

Quelles étaient vos tâches pendant ce stage ?

Une des missions étaient d’alimenter les réseaux sociaux du CROS. J’ai pris le relais pour faire vivre le compte Instagram créé fin mars, au début du confinement. Malgré l’absence d’événements sportifs, il fallait mettre du contenu tous les jours, en relayant des stories par exemple, pour garder le lien avec notre communauté. J’ai fait des lives avec des sportifs et des professionnels du domaine. Hervé Obrecht, mon tuteur, fournissait les contacts, mais j’ai appelé certains participants ce qui m’a permis d’agrandir mon réseau. Je les appelais avant le live pour les préparer, discuter des thématiques qu’on allait aborder. Une autre tâche importante était l’analyse de statistiques pour savoir quelle publication a marché, durant quelle tranche horaire.

 

 

Votre stage a commencé le 4 mai et se termine aujourd’hui, soit pendant le confinement et cette période de restrictions. Comment vous-êtes adaptée ?

J’étais en télétravail pendant ces deux mois de stage. Les conditions étaient spéciales, c’est difficile de n’avoir personne en face de soi. Mais, j’ai beaucoup communiqué avec Hervé Obrecht. On était très connecté, on s’envoyait des messages et se parlait en visio. Finalement, on s’en est bien sorti.

Qu’avez-vous retenu de cette expérience particulière ?

Je préfère avoir un contact en face-à-face, parce que si j’ai une question je peux juste demander à la personne à côté de moi. Cependant, être en télétravail m’a permis d’appréhender autres choses, d’être chez moi et de gérer mes horaires. J’ai aussi appris à utiliser de nouveaux outils. Alors ce stage en télétravail était une bonne expérience, mais si ce n’est pas ce que je préfère. J’ai aussi envie d’aller sur le terrain, de voir des événements sportifs.

 

 

Ce stage vous a-t-il conforté dans votre envie de mener une carrière dans la communication ?

Oui ! Cette expérience a été vraiment bien pour moi. Ça m’a vraiment plu de contacter des sportifs. Je vais continuer de me spécialiser lors de la fin de mon Bachelor, puis en Master afin de travailler pour la communication des sportifs ou dans l’événementiel plus tard. Déjà, au début de l’année 2021, je vais partir en Malaisie pour étudier la communication en anglais. J’aimerais travailler à l’international.

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : CROS Bourgogne-Franche-Comté
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE