07/13/2020

Le Sport U brille en Centre-Val de Loire

Le Centre-Val de Loire peut compter sur un sport universitaire dynamique. Avec le développement de disciplines ludiques et innovantes, des résultats au rendez-vous et des projets liés à Paris 2024 déjà engagés, le Sport U brille sur le territoire régional.

« Cela fait un an que je suis à la tête de la Ligue Centre-Val de Loire. Avant, j’étais en Île-de-France, c’est donc un sacré changement », sourit Gérald Leux, Directeur régional de la Ligue Centre-Val de Loire du Sport Universitaire. « Le territoire que nous avons en charge est assez vaste, à titre de comparaison, le Centre-Val de Loire est aussi vaste que la Belgique, les Pays-Bas ou la Suisse. » Un territoire sur lequel pas moins de 60 000 jeunes étudient. « Tours, Orléans, Blois et Bourges sont les quatre grands pôles sur notre territoire », explique Gérald Leux. « Nous avons environ 30 000 étudiants à Tours, et 30 000 étudiants sur le reste de la Région. La concentration étudiante Tourangelle  est donc assez forte, et nous essayons justement de travailler en synergie avec tous les établissements qui s’y trouvent. Le siège de la Ligue se trouve à Orléans, nous avons donc plus de liens avec le paysage sportif orléanais. L’un de nos objectifs est de créer un véritable maillage territorial de manière à créer une vraie dynamique sportive universitaire régionale. »

60 000 étudiants en Centre-Val de Loire

Aujourd’hui, la Ligue Centre-Val de Loire du Sport Universitaire compte 2 312 licenciés. Mais son Directeur régional estime que le potentiel est là pour faire mieux. « Nous mettons en place beaucoup de choses permettant d’attirer de nouveaux licenciés, je pense notamment au développement d’activités comme le basket 3×3, le touch rugby ou l’aviron en salle. Nous organisons des journées découvertes autour de ces disciplines ludiques qui plaisent aux jeunes étudiants, en particulier au public féminin. » Le Centre-Val de Loire, un territoire sur lequel les sports collectifs fonctionnent bien sur le plan universitaire, tout comme le judo, la gymnastique rythmique, la natation ou encore l’escrime. « La Ligue est présente sur de nombreuses disciplines et affiche de belles performances. Nous comptons une quarantaine de podiums chaque année lors des championnats de France universitaires, pour une quinzaine de titres. Nous participons aussi à plusieurs championnats d’Europe universitaires. »

 

Le Sport U s’engage pour Paris 2024

Les disciplines qui fonctionnent bien bénéficient souvent d’une véritable synergie entre la Ligue et les clubs locaux. Une collaboration que l’on retrouve également avec les collectivités territoriales. « Elles nous soutiennent fidèlement. Outre les aides financières, le Conseil Régional, les Conseils Départementaux et les municipalités apportent des contributions logistiques et matérielles, et mettent à disposition leurs infrastructures sportives. Nous avons la chance d’avoir des partenaires très engagés dans le sport. » C’est notamment le cas en vue de Paris 2024, un rendez-vous que la Ligue Centre-Val de Loire du Sport Universitaire prépare activement. « La Ligue est incitatrice et force de propositions sur les projets Olympiques 2024 », confie Gérald Leux. « Les Universités d’Orléans et de Tours sont labellisées Génération 2024, il y a donc une vraie dynamique régionale qui se crée. En 2020, lors de la Semaine olympique et paralympique nous serons pleinement acteurs. La Ligue a initié un projet inter-degrés en partenariat avec le SUAPS de l’Université d’Orléans, l’UNSS et l’USEP. Lors de cette semaine, les écoliers, les collégiens et les lycéens participeront à des activités encadrées par des étudiants de l’université d’Orléans , avec la participation d’athlètes olympiques et paralympiques. » Un rendez-vous inédit, témoin de la richesse et de la diversité du sport universitaire en Centre-Val de Loire.

Olivier Navarranne
Crédit photo : IB Foot & Photos
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE